Débat organisé sur le logement – Intervention de Jean-Bernard Bros

Madame la Maire, Monsieur le Maire en charge du logement, mes chers collègues,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 Beaucoup de choses ont été dites sur les bancs de notre assemblée concernant le logement et en tant que dernier intervenant je vais essayer de vous épargner toute redondance. Nous sommes tous d’accords sur un point : le logement constitue la priorité des priorités de notre majorité municipale pour cette mandature. La tâche qui est devant nous est à la fois titanesque mais aussi terriblement exaltante.

 Nous disons oui à un meilleur équilibre géographique de l’offre de logement social comme cela est prévu et proposé. Oui également à la mise en place du dispositif Multiloc, qui sécurisera propriétaires et locataires.

L’objectif de transformation des bureaux obsolètes en habitations représente un vivier exceptionnel en terme de mètres carrés disponibles : nous devons donc exploiter cette piste au maximum. La transformation de ces milliers de mètres carrés constitue un sujet parmi d’autres sur lequel l’aide du législateur afin d’enclencher des mécanismes incitatifs sera indispensable. Dans cette démarche ambitieuse, où tous les leviers doivent être actionnés, associer pleinement les acteurs de l’immobilier privé qui, je le rappelle, ne sont pas nos ennemis, est une voie qui est incontournable.

Plus de logements, mieux de logement, voilà notre cap.

Les logements sociaux produits en 2014 ne sont pas ceux réalisés dans les années 70. Il faut valoriser le logement social pour ce qu’il est aujourd’hui et la construction importante qui est ambitionnée par notre majorité ne doit pas faire peur.

Mon groupe dit oui, enfin, un grand oui, à l’incontournable travail à mener sur le mode d’attribution des logements sociaux afin de le rendre plus lisible pour les demandeurs et encore plus transparent. La mise en place d’une nouvelle grille de cotation est donc bienvenue, nous la soutenons et la soutiendrons pleinement.

Ce nouveau système de cotation, de « scoring », devra s’accompagner, et mon groupe en portera la proposition en temps voulu, d’une charte de bonnes pratiques à l’attention des élus dans la gestion du sujet logement. Bien évidemment, l’objectif de transparence absolue ne devra pas altérer l’enjeu de la mixité sociale, sujet sur lequel nous devons demeurer alerte car il y a aujourd’hui de nombreux quartiers parisiens où elle est en péril.

L’effort de mise à plat de notre système d’attribution doit aussi être l’occasion de faire évoluer nos rapports avec les autres attributaires de logements que sont la Préfecture et le 1% patronal. Nous n’irons peut être pas jusqu’à un transfert de l’ensemble des commissions, même si cela permettrait d’avoir une vision globale sur le peuplement des immeubles livrés. Toujours est-il que le lien entre la ville et les arrondissements, la préfecture et le prêt action logement doit absolument être plus fort et plus efficient, Monsieur le Maire de Paris en charge du logement, je vous en fait la demande.

Je souhaite également insister car c’est un élément central de la démarche amorcée par la Ville, sur le rapport de force avec les bailleurs sociaux. Les bailleurs sociaux ont un rôle éminemment important dans la nouvelle stratégie amorcée par notre municipalité. Leur tâche est lourde, nous en avons tous conscience. Mais une discussion doit s’amorcer avec eux pour identifier les marges de progression sur la gestion locative et améliorer le quotidien des habitants, car des marges de progression, nous le savons, il y en a.

Attention aussi, car cela n’apparait pas dans le vœu de l’exécutif, à la nécessaire prise en compte du contexte métropolitain. Paris doit être un dynamiseur francilien de l’action publique. Nous avons la responsabilité d’entrainer à nos côtés, dans cet effort, l’ensemble des communes qui portent nos objectifs.

N’oublions pas, que créer du logement c’est aussi créer de l’emploi. Il existe un certain nombre de secteurs dans lesquels il y a des gisements d’emplois, je pense tout particulièrement au secteur BTP : notre démarche volontariste entrainera immanquablement de la création d’emploi.

Enfin, et ce sera mon dernier point, la question de la régulation des meublés touristiques. Il faut s’y attaquer, mais garder en tête la sous capacité hôtelière à Paris.

Mes chers collègues, habiter à Paris, y faire sa vie, y être élu même, constitue une chance que nous nous devons de continuer d’offrir au plus grand nombre. C’est un engagement moral que nous devons porter aux demandeurs que nous recevons chaque semaine dans nos permanences et qui attendent de nous des solutions. Le plan de travail qui nous est aujourd’hui présenté constitue une base ambitieuse.

Nous aurons l’occasion de longs débats pour concrétiser la mise en place de ce plan de bataille mais au jour d’aujourd’hui, les membres du groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants » soutiennent le cap fixé par la Maire de Paris en terme de logement et voteront ainsi favorablement le vœu de l’exécutif et les délibérations proposées.

 

Je vous remercie.