Réforme de l’administration parisienne – Intervention de Jean-Bernard Bros

Madame la Maire, mes chers collègues,

L’exécutif nous présente aujourd’hui les grandes orientations de la réforme de l’administration qu’il souhaite impulser pour cette nouvelle mandature. Cette démarche est à la fois bienvenue et nécessaire. La société évolue, les habitants et leurs attentes également, l’administration parisienne doit participer de ce mouvement et s’adapter au mieux en s’interrogeant sur ses objectifs et sur ses modalités d’action.

Notre administration est formée d’agents compétents au service du public sans lesquels, il faut le rappeler, notre action serait vaine. Une marge de progression importante existe pour notre administration afin de se moderniser d’avantage et répondre mieux aux enjeux de demain dans un contexte budgétaire que nous savons plus que restreint. Depuis 2001, des efforts importants ont été menés avec par exemple la territorialisation de certaines directions et des nouveautés en matière de numérisation des services : il nous faudra aller plus loin.

Les grandes priorités présentées dans le texte de l’exécutif nous paraissent aller dans le bon sens car il nous faut maintenant entrer de plein pied dans une séquence modernisation de notre action publique. Deux nécessités doivent guider notre démarche : la qualité du service rendu aux parisiennes et aux parisiens et l’accessibilité pour tous aux services publics.

Le numérique est d’ailleurs un des outils sur lequel la Ville de Paris doit intensifier son action. La dématérialisation d’un certain nombre de procédures, le développement de l’Open data sont les premiers pas essentiels à la facilitation des démarches de notre administration. La création de bornes interactives, de lieux de consultation d’internet sans oublier la mise en place de formations en direction de public prioritaire et plus largement d’un plan d’accessibilité au numérique doivent parallèlement être déployées.

Pour l’amélioration de l’accessibilité, la question de l’adaptation des guichets d’accueil et des services est aujourd’hui clairement posée, tout particulièrement concernant les horaires et jours d’ouverture de nos services publics. Il nous faut adapter Paris aux besoins de tous, des familles, des personnes âgées, des jeunes actifs.

Il y a je le crois un nombre important de pistes à explorer : les horaires et jours d’ouverture des bibliothèques, des crèches, des piscines, des terrains de sport, des musées, des conservatoires, des centres d’animation, des établissements culturels mais aussi des services en Mairie, des parcs et jardins ou des horaires et jours de marchés : nombreuses sont les pistes à prendre en considération, elles mériteront, je vous en fais la demande Madame la Maire, une évaluation appropriée.

Il nous faut écouter les acteurs qui œuvrent au quotidien à offrir à notre ville des services publics de qualité et les conjuguer aux attentes des usagers afin d’envisager une évolution de l’offre qui profite à tous et se fasse en bonne intelligence : voilà là un sujet majeur de cette mandature.

Le deuxième principe d’action retenant notre attention est celui d’une utilisation responsable des ressources. C’est la responsabilité des élus de regarder de très près l’utilisation des deniers publics : le cap est simple, faire mieux avec moins.

Et à ce titre, nous souhaitions saluer la décision de Mme la Maire de réduire un certain nombre de dépenses en lien avec les fonctions électives. Les élus doivent être exemplaires face aux parisiennes et aux parisiens, mais aussi face aux agents de la collectivité. C’est une nécessité pour notre démocratie. Face aux sacrifices demandés à nos concitoyens, il semblait indispensable de nous organiser plus efficacement, faire mieux en réorientant certains moyens.

La gestion de nos deniers publics ne doit pas être guidés par des coupes budgétaires uniformes, mais bien par des choix politiques de priorisation de l’action de la Ville. C’est ce qui semble être le chemin pris par l’exécutif, et nous saluons cette démarche de responsabilité. Nous serons bel et bien attentifs aux mesures qui seront proposées.

Habités d’un esprit d’exemplarité et de responsabilité, ces grandes orientations sont pour nous, membres du groupe « Radical de Gauche, Centre et indépendants », satisfaisantes.

Concertation, adaptation, simplification, pour nous la méthode est la bonne : notre groupe portera la voix d’une concrétisation ambitieuse.

Je vous remercie.