Réforme des rythmes scolaires, notre intervention au Conseil de Paris

Madame la Maire, mes chers collègues,

La Ville de Paris a fait le choix d’appliquer la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2013. Après cette première année scolaire nous pouvons faire le bilan du dispositif. Un bilan objectif, prudent mais globalement positif.

La Ville de Paris a mené une consultation large des partenaires sociaux, des groupes politiques et des mairies d’arrondissement à travers plusieurs comités de suivi. En outre, deux évaluations plus globales ont été menées. Tout d’abord par l’Inspection Générale de la Ville de Paris, et en parallèle par un cabinet d’audit indépendant, ICC. Les résultats de ces deux études ne montrent pas, loin de là, un bilan catastrophique comme certains tentent de nous le laisser penser.

Ainsi, un des objectifs de la réforme était une démocratisation de l’accès aux activités culturelles, sportives et scientifiques de qualité. L’effort de la Ville a été conséquent sur ce points, pour preuve les 16 200 ateliers organisés chaque semaine. Des ateliers couvrant un champ d’activité très vaste. Les taux de participation aux ateliers atteignant les 80% montrent là aussi un bilan positif. L’appel à projet présenté dans la délibération, nous rassure aussi quant à la recherche de qualité dans le contenu des ateliers.

Il est vrai que le bilan et les différentes remontées du terrain ont montré des difficultés sur certains points.

C’est le cas par exemple en ce qui concerne les maternelles. Et la réponse responsable de l’exécutif s’est fait à travers différentes mesures qui nous satisfont. Ainsi un renfort d’effectifs pour le ménage des locaux va être apporté. Le redéploiement des rythmes des élèves dans le temps de transition et durant le temps périscolaire est également prévu. Enfin la nécessité du maintien des mêmes adultes référents tout au long de l’année va être respectée.

D’autres points comme l’importance de la coordination entre les équipes de l’éducation nationale et de la Ville a été soulignée par l’évaluation menée par ICC. La Ville a pris là aussi un certain nombre de décisions pour pallier aux difficultés qui apparaissent dans certaines écoles.

En conclusion, les efforts à faire et les ajustements ne doivent pas permettre de balayer d’un revers de main une réforme positive qui s’inscrit dans un cadre plus globale de réforme de l’école. Nous le savons, notre école républicaine souffre. Le bien-être des élèves est à améliorer. L’origine sociale est une barrière toujours trop prégnante à la réussite des élèves. La dernière étude PISA a également montré les efforts que nous devons faire pour améliorer le niveau global des élèves.

L’attentisme et le refus de réforme n’est certainement pas la solution pour répondre à tous ces enjeux.

Je vois l’UMP se démener, faire des tracts, créer un site internet pour intéresser la presse, mais rien n’y fait : la réforme, dans sa majorité, est favorablement accueilli.

Les membres de mon groupe saluent ainsi l’effort mené par la Ville de Paris et nous savons que des ajustements seront mises en œuvre pour résorber les difficultés qui se sont fait jour. Je vous invite donc mes chers collègues à voter cette délibération.