Intervention sur le budget supplémentaire de la Ville de Paris

Madame la Maire, mes chers collègues

Même si il ne constitue qu’un ajustement limité au budget primitif voté par un certain nombre d’entre nous en décembre dernier, le budget supplémentaire qui nous est proposé est tout à fait particulier.

En effet, il permet d’initier, après six mois d’exécution, les premières mesures de cette nouvelle mandature.

Du côté des dépenses, nous devons composer avec une contribution importante de notre collectivité à la réduction des inégalités territoriales, je pense bien sûr à la question de la péréquation. Avec 5,7 M€ supplémentaires, cela portera l’effort parisien sur l’année 2014 à près de 383 M€

L’équilibre général du budget supplémentaire qui nous est proposé est cohérent, sans surprise, sans mauvaise surprise.

Les budgets d’investissements et de fonctionnement varient peu, et la présentation par politique publique nous offre comme chaque année une bonne vision globale de notre situation financière.

Sans entrer dans le détail, quelques observations :

–       La ville de Paris maintient ses efforts quant aux conditions de travail de ses forces vives : la titularisation de 172 agents supplémentaire dans le cadre du programme pluriannuel d’accès à l’emploi titulaire, est par exemple un point qui mérite d’être valorisé.

–       Au niveau des investissements, oui, certains chantiers coûtent chers, plus chers que prévu, et constituent des dépenses importantes, mais essentielles à la qualité de vie de chacun. Paris est une Ville qui évolue, se développe chaque jour et ces investissements participent de ce dynamisme. Le temps donnera raison à cette démarche volontariste.

La période financière compliquée que vivent l’ensemble des collectivités locales, nous oblige, plus que jamais, à une gestion rigoureuse et efficiente des deniers publics, sans perdre de vue le service rendu aux parisiennes et aux parisiens.

Je profite de cette intervention pour évoquer l’amendement budgétaire proposé par mon groupe. Nous souhaitons soutenir la volonté de la Maire de Paris de développer l’utilisation du numérique. Elle se développe aujourd’hui notamment dans les nombreux processus de concertation citoyenne : le budget participatif, la végétalisation des rues de Paris via l’application Dans Ma Rue, la concertation autour du PLU, etc.

Dans l’esprit d’une concertation citoyenne large et ouverte, le maximum d’habitants doit pouvoir participer à ces belles initiatives. Or, il existe toujours une frange importante de la population qui, pour des raisons sociales ou générationnelles, risquent de rester sur le bas-côté des consultations citoyennes innovantes que nous mettons en place.

Nous souhaitons donc un soutien pour travailler à la résorption de cette fracture numérique. L’objet de notre amendement est d’assurer un financement suffisant des acteurs qui réalisent ce travail de formation. Participer à ces initiatives constitue une démarche symbolique d’appartenance à la vie de la cité, et nous souhaitons l’encourager.

Beaucoup de propositions émanent des groupes politiques de notre majorité afin d’augmenter, pour l’année à venir, les recettes de la ville : nous espérons, et notre groupe participera à cet effort, que des pistes s’ouvriront afin de réduire également les dépenses. Concernant les recettes donc, les ajustements sont encore limités.

D’ores et déjà des idées fusent de part et d’autres afin d’augmenter nos recettes. Il est prématuré de proposer une multiplication de taxes ou de relèvement des taux d’imposition. Pour 2015, nous devrons être vigilants et proposer une fiscalité cohérente et compatible avec les objectifs que nous nous sommes fixés et sur lesquels les parisiennes et les parisiens nous ont accordé leur confiance. L’augmentation de certaines taxes n’a en effet de sens que si elle s’inscrit dans une logique globale plus ciblée. C’est le cas, nous le pensons de la taxation sur les friches commerciales sur laquelle nous reviendrons plus tard au cours de ce conseil.

D’autres propositions qui émanent de vœux rattachés à cette discussion budgétaire sont, d’ores et déjà, beaucoup plus discutables quand elles ne sont pas inquiétantes, quand on sait que nous sommes en responsabilité depuis à peine 3 mois. Je vous le dit : la bonne gestion des deniers publics mérite mieux que des effets de communication. Et je fais en ce sens toute confiance à la Maire de Paris et à son adjoint aux finances pour ne pas dévier de notre réel objectif.

Mes chers collègues, le vote du budget, même si il n’est là « que » supplémentaire, constitue un moment de vérité. Il pose aussi le cadre et le départ de la séquence de préparation du budget de 2015, sur lequel, nous le savons, nous avons fort à faire. Il nous faudra maintenir des investissements ambitieux, réfléchir à un fonctionnement de notre administration plus efficient et surtout, faire preuve d’inventivité.

Madame la Maire, vous pouvez compter sur le soutien du groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants » à ce budget supplémentaire mais aussi pour être vigilants et force de proposition quant à la préparation du budget primitif de 2015.

 

Je vous remercie.