Question d’actualité du groupe : mixité sociale dans les lycées parisiens

Dans son édition du 2 juillet 2014, le Monde révélait les résultats d’une étude de trois économistes de l’Institut des politiques publiques concernant l’impact des procédures d’affectation sur la mixité sociale dans les lycées d’Ile-de-France. Une des conclusions de l’étude indique que la ségrégation sociale des lycées parisiens est fortement supérieure à celle des autres académies, ce qui doit tous nous inquiéter et nous interpeller.

L’étude montre cependant que cette ségrégation a diminué d’un tiers entre 2008 et 2012, grâce notamment à un dispositif de valorisation des élèves boursiers dans le système d’affectation au sein des lycées généraux. Nous pouvons bien sûr tous saluer ce résultat.

Les conclusions de l’étude montre qu’avec volontarisme, l’entre-soi scolaire, d’une très forte ampleur dans notre Ville, peut être combattu. Et il est nécessaire de continuer à travailler pour une plus grande mixité scolaire. Nous devons continuer car cette mixité est conforme aux valeurs de la République, car elle correspond à la vocation d’intégration de l’école, et enfin car elle est une condition nécessaire à la réussite du plus grand nombre.

Ainsi, sans remettre en cause les efforts menés depuis dix ans à la matière, les élus du groupe PRG-CI que je représente souhaite savoir si la Ville de Paris avait pris attache avec la Région, qui a commandité l’étude, et avec le rectorat pour savoir si d’autres projets sont en cours pour répondre au défi de la mixité sociale.