Intervention – Conseil Parisien de la Jeunesse

Madame la Maire, mesdames et messieurs les représentants du Conseil Parisien de la Jeunesse, mes chers collègues,

Je souhaiterais tout d’abord remercier les membres du Conseil Parisien de la Jeunesse pour leur travail et leur engagement. Vous nous faites voir les difficultés et les atouts de la jeunesse. Se pencher sur ces questions avec objectivité est nécessaire pour construire le futur. Nous avons le devoir, nous, responsables politiques, de faciliter votre engagement et de vous permettre de vous exprimer.

Le travail du CPJ montre que nous avons raison de vous faire confiance. Les avis que vous avez produits sur des sujets très divers, les recommandations que vous faites à notre assemblée témoignent du sérieux de votre démarche et de la qualité de vos réflexions. La jeunesse doit nous bousculer et nous obliger à l’innovation. Trop souvent pointée comme un problème, elle doit être perçue, car c’est ce qu’elle est, comme une solution.

La majorité parisienne a un objectif fort de faire vivre la démocratie participative. Cela concerne bien sûr nos concitoyens les plus jeunes. Ils doivent être intégrés pour peser sur nos décisions. Et pour être efficace, nous devons allez au-delà des incantations et mettre en place les modalités qui permettent une participation citoyenne réelle. J’espère ainsi que l’exécutif saura apporter des réponses aux propositions issues du Conseil Parisien de la Jeunesse.

Mais d’ores et déjà, les propositions de modifications du fonctionnement du Conseil Parisien de la Jeunesse nous paraissent répondre à un objectif d’efficience. L’élargissement du nombre de ces membres, l’augmentation de la durée du mandat, va faciliter son travail.

En outre, l’engagement des jeunes ne peut être favorisé que si leur parole a un poids effectif dans les politiques publiques. Et c’est pourquoi les moyens supplémentaires attribués, concernant par exemple la mise en place d’une campagne de communication, sont essentiels.

En outre, concernant les Conseils des jeunes en arrondissement. Nous avons dans les précédentes mandatures expérimenté et développé ces dispositifs. Le bilan plutôt mitigé nous porte à croire qu’une trop grande institutionnalisation n’est pas toujours le moyen le plus adapté.

D’autres modalités d’engagement des jeunes doivent être mobilisées. La mission des référents territoriaux pour accompagner les projets de jeunes en local, est une piste intéressante. J’espère que nous pourrons avoir un bilan de leurs actions dès que possible.

Enfin, je souhaitais exprimer aux membres du Conseil Parisien de la Jeunesse que la responsabilité qu’ils ont choisie est aussi celle d’être des ambassadeurs auprès de leurs pairs pour leur donner le goût de la chose publique et de l’engagement. Vous pouvez aussi, à votre niveau, participer à lutter contre le désintérêt des plus jeunes à la politique.

Pour toutes ces raisons, madame la Maire mes chers collègues, je vous invite à valider les changements proposés pour le fonctionnement du CPJ en réitérant mes remerciements et mon salut amical à ses membres ici présents.