Le budget 2015 ou la schizophrénie de la droite parisienne

Paris, le 20 octobre 2014

Le débat d’orientation budgétaire qui s’est tenu lundi 20 octobre a été une nouvelle fois le théâtre de l’absence chronique d’idées et d’initiatives de la part de l’opposition municipale au Conseil de Paris.

Depuis 6 mois, excepté pour porter des voeux qui au choix augmentent les dépenses de la ville ou le nombre de fonctionnaires, l’opposition municipale est incapable d’émettre une proposition concrète favorisant la maitrise de nos dépenses ou l’augmentation de nos recettes.

Pire, elle demande frénétiquement ce que publiquement elle fustige, c’est-à-dire des dépenses supplémentaires ou le recrutement de fonctionnaires !

Elle exige des coupes budgétaires mais à chaque vœu demande davantage de moyens : cette attitude relève d’une véritable schizophrénie et d’un manque inquiétant de constance et de cohérence.

La droite parisienne, qui veut se présenter comme bonne gestionnaire a, dans le concret de l’opposition municipale, un manque inquiétant de constance.

A l’heure où la majorité municipale et les groupes politiques travaillent à la préparation d’un budget 2015 qui continue d’inscrire Paris dans une démarche dynamique et solidaire, le manque d’idée et de cohérence de l’opposition nous interpelle.