Aménagement des places de la Bastille et de la Nation

Madame la Maire, mes chers collègues,

Cette délibération marque le coup d’envoi de l’aménagement de deux places emblématiques de l’Histoire de Paris, et même au-delà de l’Histoire de France, la place de la Bastille et la place de la Nation. La priorisation de l’exécutif portée sur ces deux places constitue une bonne nouvelle ainsi qu’une démarche nécessaire.

 Notre groupe plaide pour que plusieurs principes guident ce processus de réaménagement. D’abord, passer de la logique de « rond-point » à celle de place-paysage : cette démarche permettra notamment de faciliter les circulations douces et de contribuer à en faire des lieux de vie. La démarche de réaménagement doit être globale et non parcellaire, en gardant à l’esprit que ces places dynamiseront bien au-delà de leurs seuls quartiers.

Pour Bastille, la volonté de valorisation du port de l’Arsenal est tout à fait intéressante tant il est aujourd’hui trop méconnu des parisiennes et des parisiens. Attention tout de même à ne pas tenter de reporter artificiellement et unilatéralement les flux piétons sur des axes aujourd’hui très peu empruntés et très peu commerçants comme le boulevard Bourdon, alors que les axes dynamiques majeurs se trouvent aujourd’hui de l’autre côté, au niveau des rue de la Roquette, de la rue saint Antoine, du faubourg saint Antoine ou encore du boulevard Beaumarchais. Je sais l’exécutif attentif à cette problématique. Sur la place de la voiture, sa réduction va de soi, mais ce ne doit pas être l’objectif unique des futurs aménagements. Ayons une démarche intelligente et gardons cette vigilance : un schéma global de réorganisation du trafic automobile sur un large périmètre pour anticiper les reports nous serait ainsi très utile.

Concernant la Place de la Nation, il est temps de lui redonner son caractère convivial et populaire, tout en valorisant son patrimoine exceptionnel et surement trop méconnu. La nouvelle répartition des usages devra être l’occasion d’améliorer la continuité des activités commerciales, d’élargir les trottoirs, d’améliorer les liaisons piétonnes sur les boulevards Voltaire, Diderot, Philippe Auguste, et bien sûr, car je crois que c’est prévu, préparer l’arrivée du tramway.

Réhabiliter de telles places, c’est une occasion exceptionnelle d’allier innovation architecturale et valorisation du patrimoine. Nous serons extrêmement sensibles au traitement qui sera réservé au caractère symbolique et mémoriel de ces deux places qui portent un héritage historique auquel nous sommes très attachés. Nous avons déjà un certain nombre d’idées que nous porterons dans le débat.

Dans cette belle dynamique qui habite le lancement de ce processus, notre sentiment est qu’il nous faut être vigilant de sorte de ne pas réitérer certaines erreurs du passé. Le réaménagement de la place de la République laisse pour beaucoup un sentiment mitigé. Si elle est une réussite indiscutable en termes de fréquentation, d’offre d’animation et de perspective globale par rapport à son état avant réfection, elle doit également nous mettre en garde sur un certain nombre d’erreurs à ne pas reproduire : peu d’innovation majeure, un aspect minéral sans doute trop marqué, des choix de circulation discutables et une synergie pas optimale avec les commerces avoisinants.

Soyons également attentifs à la future animation des places de la Nation et de Bastille. Je plaide, et notre groupe émettra des propositions en temps voulu, pour que la ville anticipe et arrête une programmation sur Nation et Bastille afin d’en faire des lieux qui vivent tout au long de l’année. Evénements sportifs, culturels, artistiques ou autres, il faudra utiliser ces nouveaux espaces publics dans une démarche dynamique, cohérente, de sorte que les parisiennes et les parisiens sachent que, chaque week-end, l’on pourra s’y rendre et découvrir des activités ou une animation différente.

Voilà mes chers collègues quelques mots sur le lancement de ces concertations. Nous nous réjouissons que cette délibération fixe une méthode d’élaboration des projets en y intégrant pleinement la participation citoyenne afin qu’élus, riverains, commerçants, usagers des transports puissent travailler ensemble. C’est d’ailleurs maintenant la règle en termes de concertation, fonctionnement dans lequel nous nous retrouvons pleinement.

Notre groupe votera donc avec enthousiasme cette délibération.