Intervention sur les futurs projets urbanistiques : soyons audacieux et construisons la Tour Triangle!

Madame La Maire, mes chers collègues,

La question de l’urbanisme à Paris revêt une importance considérable car nous sommes une ville qui vit, qui est visitée, regardée à travers le monde. Quel est l’enjeu ? Notre capacité à construire un nouveau modèle urbain qui mêle dynamisme, innovation et respect du patrimoine exceptionnel dont nous sommes les héritiers. Construire le Paris de l’avenir, c’est savoir trouver le juste équilibre entre cette mise en valeur patrimoniale et une transformation urbanistique ambitieuse.

Cette communication regroupe plusieurs sujets importants liés à des évolutions urbaines et c’est une bonne chose de les avoir liées. Je les évoquerai très brièvement. Au sujet de la convention avec l’APUR, il est indiscutable que cette agence amène une expertise tout à fait intéressante pour notre collectivité et c’est l’occasion de rappeler à quel point elle nous est utile et éclaire nos travaux.Pour l’aménagement de l’ancien hôpital Saint Vincent de Paul : la reconversion du site est nécessaire et constitue surtout une belle opportunité pour la ville d’aménager, de manière innovante, et dans le respect des enjeux environnementaux et du patrimoine du site, sa reconversion. Concernant Paris Nord Est et la Gare des Mines, le projet d’aménagement de cet espace grand de 600 hectares avance. Nous sommes là dans une vraie démarche métropolitaine, ce qui valorisera dans un même projet le 18ème arrondissement, Saint-Denis et Aubervilliers.

Enfin à propos de l’aménagement de Bercy Charenton, là aussi, nous avançons et la majorité du 12ème arrondissement est pleinement mobilisée pour offrir un cadre de qualité pour chacun. Concernant la future programmation des activités, il faut envisager des solutions innovantes. Pourquoi pas un espace de loisir culturel qui permettrait aussi d’y établir une activité nocturne ? Le lieu s’y prêterait, et il nous faut diversifier les lieux dédiés à l’activité nocturne à Paris. C’est une piste que je soumets à la réflexion du Conseil de Paris.

Tous ces projets sont habités par une démarche métropolitaine. Situés pour la plupart à la périphérie de Paris, ils allient une démarche innovante de transformation de l’existant, d’amélioration du cadre de vie, avec l’objectif de créer de l’attractivité, preuve que notre ville est bien vivante et que nous regardons vers l’avenir. L’ensemble de ces projets, sont structurants pour notre Ville. La mise en chantier de ces territoires est un signal fort pour l’avenir de Paris.

Nous sommes une majorité qui, dans une démarche de concertation, d’écoute, de respect du patrimoine, souhaitons avancer, bâtir et continuer à transformer notre ville. C’est un acte de volontarisme, une preuve de vision pour la Ville que notre groupe partage pleinement.

Concernant la communication autour de l’appel à projets innovants « Réinventer Paris » : nous pouvons regretter, ce n’est pas la première fois et c’est une mauvaise habitude, qu’un dossier soit discuté au Conseil de Paris après son lancement et sa présentation à la presse. Cependant, nous saluons pleinement son caractère innovant, et même avant-gardiste. Libérer et susciter les créativités, notamment à l’échelle internationale, c’est aussi le rôle de Paris. Nous mettons là à disposition des professionnels, des sites et des espaces importants. Soyons certains que les propositions qui vont émaner seront originales et inventives.Je constate avec satisfaction que la feuille de route donnée aux architectes soit la plupart du temps publiée, de sorte que la créativité de chacun n’en soit aucunement brimée : c’est un bon signal. Nous devons par contre être attentifs à ce que les futurs jurys gardent à l’esprit que les créations devront faire écho aux besoins des quartiers concernés.

Tout ceci s’inscrit clairement dans une démarche que je tenais, au nom de l’ensemble des élus du groupe « Radical de Gauche, Centre et indépendants », à saluer.

Enfin, nous y venons, et pour conclure mon propos, un mot sur la DU 1117, le déclassement de l’assiette de la tour triangle et la signature d’une promesse d’un bail à construction. Beaucoup de choses ont déjà été dites sur ce projet car le sujet n’est pas nouveau au Conseil de Paris. Nous sommes beaucoup, et j’en suis, à penser que ce projet architectural constitue une belle opportunité pour Paris, sa banlieue et la métropole.

Tout d’abord, c’est un fait, Paris manque de locaux adaptés pour accueillir les bureaux d’entreprises. D’innombrables bureaux sont vides ou « à louer » car ils ne sont pas ou plus adaptés aux demandes des entrepreneurs. Un de nos objectifs est d’ailleurs de les transformer en logements, notamment ceux situés dans l’ancien.

Ainsi, il parait tout de même raisonnable de faire cette transformation en logement et parallèlement de développer une offre d’espaces de bureaux neufs. La Tour Triangle c’est la création de 90.000 nouveaux mètres carrés dédiés. En termes d’attractivité, ceci constitue une opportunité exceptionnelle et répond aux attentes des entrepreneurs, notamment internationaux. Et cela permettra de poursuivre notre objectif de transformation de 200.000 mètres carrés de bureaux obsolètes en logement.

Paris a besoin de grands projets, de marqueurs forts, qu’ils soient architecturaux ou urbanistiques.

Triangle, c’est un symbole audacieux, c’est un geste ambitieux qui regarde vers l’avenir. Le choix des architectes Herzog et De Meuron, c’est le choix de la compétence et de l’audace.

En outre, le parc des expositions de la Porte de Versailles souffre de son isolement et nous devons y développer une activité dense et régulière, dépassant le seul calendrier des salons. La métropole du Grand Paris a également besoin de grands projets : Triangle va briser ce mur entre Paris et sa banlieue avec une ouverture assumée sur Issy-Les Moulineaux notamment : la symbolique est forte et, reconnaissons-le, inédite.

Triangle, c’est aussi le point final du processus de modernisation du quartier de la Porte de Versailles. Après le tramway, son esplanade, demain le parc des expositions, ce projet achèvera la mutation d’un axe à très fort potentiel qui aura, au cours de la décennie passée, repris vitalité et dynamisme.

Certains de mes collègues de notre majorité municipale sont, depuis le début, opposés au projet Triangle. Même si c’est une vision de la ville que je ne partage pas, je leur reconnais une cohérence et une constance sur ce dossier. Je regrette fortement ce positionnement, mais c’est ainsi, et ce n’est une surprise pour personne.

De l’autre côté, l’opposition municipale, l’UMP, l’UDI et le MODEM, vous avez finalement fait le choix de vous opposer à ce projet, projet que vous avez pourtant accompagné à ses débuts. Ce revirement, personne n’est dupe, repose en réalité sur un calcul politique et non sur une question de fond. Les arguments « cache misère » pour s’opposer à Triangle sont bien pauvres et sont à contre-courant de tout ce que vous feignez de défendre dans cet hémicycle. Vous préférez la posture politique, vous préférez tenter de faire capoter un projet de la Maire de Paris et satisfaire quelques associations de riverains, plutôt que de faire le pari de l’innovation, de l’audace, de la modernité et surtout de l’emploi.

C’est un choix qui est regrettable.

La capacité de Paris à se mobiliser autour de grands projets, à réinterroger ses fondamentaux architecturaux, bref à se réinventer, voilà la vision que nous devons porter d’une ville moderne et généreuse. La construction de Triangle est un test pour notre majorité, sur notre capacité à porter un cap sur le long terme et à penser la Métropole dans un contexte international dense et concurrentiel.

Qu’en sera-t-il demain, si nous sommes contraints d’abandonner toute idée d’audace architecturale ou toute innovation urbanistique ? Devons-nous renoncer pour les 6 ans à venir, à tout projet d’envergure ? Nous sommes beaucoup d’élus parisiens à refuser et combattre une vision figée ou passéiste de notre ville.

Paris, pour être cette ville attractive, généreuse et ambitieuse, a besoin de projets moteurs. Ils ne sont jamais simples à mettre en place car ils peuvent bousculer nos conceptions habituelles. Mais ils sont essentiels à notre attractivité, au dynamisme et à l’emploi, sans coûter, rappelons-le tout de même, un seul centime aux parisiennes et aux parisiens.

Ne nous privons pas de cette belle opportunité et au nom de l’attractivité de Paris, de son audace architecturale et de l’ambition métropolitaine, votons la délibération qui nous est proposée.