Anne Hidalgo lâche du leste sur le travail le dimanche

le parisien

Alors que le rapport de la Mission d’information et d’évaluation (MIE), très défavorable au travail dominical, était présenté hier au Conseil de Paris, Anne Hidalgo a fait des avancées sur le sujet en débat à l’assemblée nationale.

Marche Arrière toute! L’exécutif parisien qui était vent debout sur le travail dominical semble prêt à faire des concessions. Hier, Anne Hidalgo (PS), qui avait jusqu’ici refusé de s’exprimer sur le sujet, a lâché du leste.

En pleine discussion parlementaire sur la loi Macron, la maire de Paris s’est dite favorable à la création de « zones touristiques internationales » (ZTI) où les commerces pourront ouvrir tous les dimanches et le soir jusqu’à minuit en semaine. Un gage pour tenter de convaincre la gouvernement de lui laisser voix au chapitre. En effet, pour le moment, la loi Macron prévoit que les ZTI seront créées selon le bon vouloir du gouvernement et en demandant seulement un avis consultatif aux maires concernés. « Nous souhaitons une codécision. C’est un enjeu majeur », a insisté la maire de Paris qui bataille en coulisses pour ne pas être dessaisie de sa compétence.

De nouvelles zones répondant à « des critères stricts »

Anne Hidalgo espère donc désormais aboutir à un compromis de zones créées en fonction de critères objectifs et avec son accord. Ces nouvelles zones doivent répondre  » à des critères stricts », qui pourraient être liés au « pourcentage de chiffre d’affaires en détaxe » ou à la densité de magasins de luxe, a-t-elle précisé en marge du Conseil de Paris. Anne Hidalgo a de plus déclaré qu’ « il ne saurait être question d’aménagement que dans les zones situées à grande proximité d’un lieu touristique de notoriété internationale, au sein de laquelle les commerces réaliseraient leur chiffre d’affaires grâce à la vente de produits détaxés à une clientèle internationale avérée ». La maire de Paris espère également récupérer la compétence sur le choix des dimanches où les commerces pourront ouvrir à Paris. Compétence dont à hérité le préfet de Paris quand les autres villes, elles, l’ont conservée.

Au cours des débats d’hier, les élus PS, PCF et EELV ont fait un plaidoyer en faveur du repos dominical. Seule voix discordante à gauche, celle du PRG, favorable à la création de nouvelles zones touristiques dans Paris. Anne Hidalgo n’a pas exclu non plus cette possibilité. Une perspective pourtant rejetée dans les conclusions du rapport de la MIE (Mission d’Information et d’Evaluation, voir encadré) et qui contredit aussi ses promesses de campagne durant laquelle elle n’envisageait que des modifications « à la marge » de périmètre des zones existantes. Pas question cependant de se prononcer sur le classement de Bercy Village. Le voeu des radicuax de gauche sur le classement du quartier chinois du XIIIe a aussi été rejeté de justesse par 77 voix contre 75. Une partie des élus socialistes dont le maire de l’arrondissement y était pourtant favorable. La droite, quant à elle, a milité pour la généralisation du travail dominical à Paris, et réclame,  à défaut, l’ouverture ou l’extension de zones tourisitiques dans une dizaine de quartiers de la capitale.

travail le dimanche

 

 

 Christine Henry – Le Parisien, édition du mardi 10 février 2015