Economie circulaire à Paris : notre intervention

Madame la Maire, mes chers collègues,

La communication qui nous est faite aujourd’hui sur l’économie circulaire est essentielle car elle pose les pistes de travail pour l’avenir de Paris. Et l’avenir, c’est faire de Paris une ville respectueuse de l’environnement, innovante, exemplaire et participative. Et ces quatre exigences sont bien présentes dans les axes d’actions qui nous présentés.

La réduction de l’empreinte écologique est une nécessité pour le bien-vivre et la santé des parisiens. Et notre responsabilité est d’inciter à des comportements éco-responsables aussi bien de la part des acteurs économiques que des consommateurs et citoyens. Dans un contexte de raréfaction générale des ressources, lutter contre le gaspillage et les déchets inutiles est un impératif. Il nous faut participer à la préservation et à l’optimisation des ressources. En outre, les filières d’économie circulaire ont un intérêt économique important et peuvent constituer une source d’économie considérable si nous arrivons à les mettre utilement à profit.

Depuis la précédente mandature la Ville de Paris a développé des projets pour répondre via l’économie circulaire à ces problématiques. Je pense à l’autopartage, à l’installation de recycleries, à l’encouragement à la pratique du tri. Avec cette ambition forte de convertir l’ensemble des acteurs à l’économie circulaire, notre majorité fait preuve de responsabilité.

 Elle doit aussi être exemplaire pour mieux convertir l’ensemble de la chaîne, de la production à la consommation, en passant notamment d’une économie de possession à une économie d’usage. Et l’ensemble des actions au sein de notre administration doit véritablement être un modèle vertueux.

 Encore une fois, la démarche participative ne doit pas être oubliée. La tenue annoncée d’Etats généraux est une démarche que nous saluons. Intégrer des solutions concertées avec des partenaires associatifs, institutionnels, mais également des acteurs économiques est assurément indispensable pour construire des solutions réalistes et durables.

Nous saluons également le fait que cette démarche se fasse au-delà du périphérique parisien. Pour la création d’une politique cohérente et efficace, nous ne pouvons pas rester uniquement au niveau de la ville mais bel et bien engager une démarche métropolitaine.

Chers collègues, il y a urgence à s’engager dans la voie de la lutte contre le gaspillage et la pollution. L’exécutif nous montre ici le sérieux de sa démarche, et nous espérons des réalisations rapides.