Travail le dimanche : Hidalgo d’accord pour de nouvelles zones sous conditions

AFP

 

 

 

La maire de Paris Anne Hidalgo (PS) s’est dite ouverte lundi à la création de zones touristiques internationales à Paris, en fonction de critères objectifs définis par la loi, et sur avis conforme du maire. Introduisant un débat sur le travail dominical devant le Conseil de Paris, la maire de Paris a affirmé ne pas exclure « d’étendre les zones existantes ou d’en créer de nouvelles », à condition « qu’elles répondent à des critères stricts ».

Ces critères pourraient être liés au « pourcentage du chiffre d’affaire en détaxe », ou à la densité de magasins de luxe, a-t-elle précisé au cours d’un déjeuner avec la presse. Ces propos interviennent alors que le gouvernement a prévu la création via le projet de loi Macron de « zones touristiques internationales », décidées au bon vouloir du gouvernement et non sur décision du maire.

Fermement opposée à cette solution qui reviendrait à déposséder le maire de Paris d’une partie de ses prérogatives, Mme Hidalgo espère donc désormais atterrir sur ce compromis de zones créées en fonction de critères objectifs, avec son accord. Selon son entourage, la maire n’aura pas besoin de solliciter l’approbation du Conseil de Paris pour exprimer cet accord. « C’est une compétence propre du maire », a souligné cette source.

A l’issue des discussions avec le gouvernement, la maire de Paris pourrait également récupérer la compétence sur le choix des dimanches ouverts à Paris, que la capitale n’a pas actuellement, à l’inverse des autres villes.

Pendant la campagne des élections municipales, Anne Hidalgo s’était montrée très réticente à l’extension du travail dominical, parlant le plus souvent d’une simple évolution à la marge du périmètre des sept zones touristiques existantes. C’est cette même position à laquelle ont abouti les conseillers de Paris PS, EELV et PCF de la mission d’information et d’évaluation (MIE) chargée par la maire de réfléchir à la question. Leurs conclusions excluent ainsi l’ouverture de nouvelles zones où le travail dominical serait autorisé.

Au cours des débats lundi, les élus PS, PCF et EELV ont insisté sur leur attachement au repos dominical, seul le PRG rappelant son souhait de longue date de voir créer de nouvelles zones. Un vœu du PRG demandant la création d’une zone touristique dans le XIIIe a ainsi été rejeté de justesse par 77 voix contre 75.

La droite a de son côté rappelé son souhait de voir le travail dominical autorisé sur tout Paris, et à défaut dans une dizaine de quartiers de Paris.

 

Paris, 9 fév 2015 (AFP) –