Contrat de ville : notre intervention en séance

Madame la Maire, mes chers collègues,

L’implication de Paris dans le déploiement de la politique de la ville est reconnue de tous. Depuis 2001, les quartiers populaires sont une véritable priorité et l’exécutif reprend, pour cette nouvelle mandature, la même ambition. L’engagement pour les quartiers politique de la ville est essentiel, il répond à un besoin de justice pour les habitants. C’est avec cette volonté politique que se construit le vivre-ensemble.

Et concrètement, nous avons pu voir les fruits de cet engagement dans nos quartiers. Elu du 18ème, je le constate au quotidien, la mutation de nos territoires est directement visible. La réimplantation de services publics, de lieux culturels, de crèches, l’ouverture de jardins, la rénovation de l’espace public ont été des outils déterminant pour améliorer la vie des habitants les plus en difficulté. Je pense bien sûr au quartier de la Goutte d’or. L’implantation d’une grande bibliothèque, du centre Barbara Fleury Goutte d’or et la lutte contre le logement insalubre sont, parmi d’autres mesures, des réalisations concrètes qui ont participé au changement du quotidien des habitants.

 Le bilan du Grand Projet de Renouvellement Urbain confirme d’ailleurs ce bilan positif. Mais ce bilan, ne doit nous pousser à ne plus rien faire. Au contraire. Et je crois que le cadre posé par le nouveau Contrat de Ville parisien prend la mesure des actions qu’ils restent à mener. En effet, de nombreux parisiennes et parisiens sont touchés par la fragilité sociale et économique. L’accès à l’emploi, à un logement décent sont encore des problématiques prégnantes dans les quartiers populaires.

 Face à ces défis, le nombre accru de partenaires signataires du Contrat de ville est tout d’abord à saluer. S’ils étaient déjà impliqués au quotidien, ils sont désormais engagés contractuellement. Mais la plus grande avancée est très certainement l’association des habitants dans la mise en œuvre du contrat. Ils sont d’ores et déjà associés à l’élaboration du contrat, et cela a permis de modifier la politique de la ville qui ne se fera plus seulement pour, mais avec les premiers concernés.

L’ensemble des enjeux : jeunesse, éducation, emploi, participation citoyenne, sont des axes de priorités que nous partageons également. Nous attendons bien sûr le dévoilement d’un nouvel axe « égalité, laïcité et citoyenneté » et serons vigilants à ce que les mesures ne soient pas des mesures d’affichage mais qu’un travail concret soit bien engagé dans ces domaines.

Concertation, simplification et efficacité ont été les trois mots qui ont guidé le renouvellement du contrat de ville. Nous le saluons et voterons pour la délibération qui nous est présentée.