Roland Garros : notre intervention pour une nécessaire transformation

Madame la Maire, mes chers collègues,

 La restructuration du site sportif de Roland Garros est un projet porté par la Fédération Française de Tennis depuis 2011. Elle répond à une nécessité de transformation du site qui ne correspond plus aux nécessités d’accueil d’un grand événement international tel qu’un tournoi du Grand Chelem.

L’agrandissement des allées de circulation, de la capacité d’accueil, de la protection face aux aléas climatiques des aires de jeu, et d’autres évolutions du site sont à ce titre essentielles. Sur cette nécessaire transformation, nous ne pouvons plus reculer au risque de mettre en difficulté un des événements sportifs qui participe le plus au rayonnement de Paris.

Au-delà du tournoi de Roland Garros, il nous faut également et évidemment nous armer pour la candidature des Jeux Olympiques de 2024. Et la livraison dans les temps d’un site rénové et agrandi constitue un argument de poids dans le cadre de notre candidature.

L’élément financier nous semble essentiel dans le contexte contraint que nous connaissons. Le projet de la FFT est évalué à 350 millions d’euros, et il faudrait je crois ajouter au bas mot  80 millions de plus en cas de réalisation du contre-projet : c’est un élément à considérer.

Nous souhaitions aussi souligner que les partenaires publics ont laissé le temps à l’expertise de  se faire, je dirais presque au-delà du raisonnable, la preuve en est nous sommes encore aujourd’hui en débat sur cette question.

Rappelons, car nous ne le faisons jamais assez, que la ville, l’Etat, et la FFT sont sur la même ligne concernant ce projet. Quand les principaux décideurs, et pas des moindres, convergent à ce point, il faut je crois savoir se rendre à l’évidence.

Mais voilà, la politique politicienne est une réalité.

Actons d’abord une divergence avec une partie de notre majorité, qui n’est ni la première et qui, je le crains, ne sera vraisemblablement pas la dernière.

Par contre, chers collègues de l’opposition, on ne peut pas voter et applaudir l’engagement de Paris à organiser les J.O  et, un mois plus tard, participer à une démarche d’obstruction.

Soyez lucides, cela fait même sourire je crois nos collègues écologistes, mais vous êtes, pour ceux qui soutiendront les 2 vœux proposés, complétement à contre-emploi de ce que vous avez l’habitude de porter au sein de cet hémicycle.

Cette posture politicienne est une réalité dont personne n’est dupe, et je pense que la presse va d’ailleurs allégrement faire l’écho de cette démarche d’obstruction qui répond à des considérations fumeuses.

Mes chers collègues, il nous faut aujourd’hui nous donner les moyens de l’ambition Olympique que le Conseil de Paris a décidé de soutenir le mois dernier. Paris et sa métropole ont vocation à devenir LE territoire Mondiale du Sport, au-delà même des Jeux Olympiques. Il faut, en responsabilité, nous en donner les moyens et nous rassembler, comme nous avons su le faire le mois dernier en votant la candidature.

Madame la Maire, Monsieur l’adjoint en charge des sports, mes chers collègues, car il faut maintenant avancer sur ce dossier les élus du groupe RG-CI souhaitent vous réitérer leur plein soutien dans toutes les démarches et initiatives que vous prendrez à cet effet.

Je vous remercie.