Notre intervention en faveur de la tour Triangle

Madame la Maire, mes chers collègues,

Le Conseil de Paris est de nouveau le théâtre d’un débat relatif à un sujet qui n’est pas nouveau, et qui n’a de cesse de connaitre des rebondissements.

Et nous allons peut-être, enfin, écrire le dernier chapitre de la longue histoire des débats autour de la tour Triangle au Conseil de Paris. Prenons les choses simplement : Unibail est donc venu nous présenter cette nouvelle version du projet.

Tout d’abord, reconnaissons-le, le projet qui nous est présenté ne change pas radicalement par rapport à la version 1.

J’entends par là que nous conservons cette même ambition architecturale et l’activité principale, des bureaux, demeure dominante dans le projet. Par contre, il est évident que les demandes de beaucoup d’entre nous ont été prises en compte.

Dès 2009 et les balbutiements du projet, nous proposions des mètres carrés pour de l’activité hôtelière : le projet « Triangle 2 », enfin, intègre cette proposition.

Dès 2009 nous demandions de l’activité commerciale et des commerces : le projet « Triangle 2 », enfin, en propose.

Dès 2009 nous évoquions la nécessité d’accompagner l’édification de cette tour par un renforcement du service public ; Triangle 2, là encore, répond à notre demande.

Mes chers collègues, le groupe RG-CI n’a de cesse de le répéter à chaque Conseil, Paris a besoin de grands projets, de marqueurs forts, qu’ils soient architecturaux ou urbanistiques. Triangle, c’est un symbole audacieux, c’est un geste ambitieux qui regarde vers l’avenir. Il est normal qu’il ne plaise pas à tous.

Le parc des expositions de la Porte de Versailles, comme chacun sait, souffre d’un certain isolement et nous devons y développer une activité dense et régulière, dépassant le seul calendrier des salons.

Et puis, la métropole du Grand Paris, dont on ne sait pas trop ni quand ni comment elle va vraiment émerger, aura besoin de grands projets : Triangle va briser ce mur entre Paris et ses communes limitrophes avec une ouverture assumée vers Issy-Les Moulineaux notamment : la symbolique est forte et, reconnaissons-le, inédite.

Triangle, c’est aussi la phase finale du processus de modernisation du quartier de la Porte de Versailles, initiée par Bertrand Delanoë. Après le tramway, son esplanade, demain le parc des expositions, ce projet achèvera la mutation d’un axe à très fort potentiel qui aura, au cours de la décennie passée, repris vitalité et dynamisme.

Mes chers collègues, vous l’aurez compris, le groupe RG-CI soutient cette délibération.

Je souhaite également dire un mot à mes collègues de l’UDI qui voteront le nouveau projet : vous faites là le bon choix et faites preuve de lucidité sur l’opportunité exceptionnelle que constitue Triangle. Cela doit nous conforter sur le fait  que sur certains sujets, dans l’intérêt de Paris, nous pouvons et même nous devons nous retrouver.