Soutien au plan « Nager à Paris »

Madame la Maire, mes chers collègues,

Dans les équipements municipaux à destination des parisiens, les piscines, sont très certainement les plus sollicitées. Dans une ville comme Paris, leur présence offre des aires de respiration et de détente à tous les habitants. Ainsi, on compte 7 millions d’entrées annuelles et une moyenne annuelle de  190.000 usager par piscine.

Les pratiques y sont diverses, les usages partagés entre scolaires, clubs sportifs et pratique individuelle. Et l’engouement des parisiens a fortement augmenté, en témoigne l’augmentation de 46% en 13 ans sur les entrées « grand public ». Face à cette demande en hausse des parisiennes et des parisiens, notre Ville devait relever le défi  de répondre en proposant un service public de qualité.

Et le « Plan Nager à Paris », qui nous est présenté aujourd’hui, englobe et répond à l’ensemble des problématiques de développement des piscines. La concertation large menée par mon collègue Jean-François Martins, n’y est surement pas pour rien. Elle a permis de recueillir les avis et expertises de l’ensemble des partenaires du service public.

Ainsi, saluons tout d’abord, l’investissement sans précédent de la Ville, avec une enveloppe de 150 millions d’euros pour la création de nouveaux bassins et la réhabilitation d’équipements aujourd’hui mal adaptés.

Au-delà des 4 piscines couvertes qui compléteront le maillage nautique du territoire parisien, de nouvelles propositions de lieux de baignade originaux seront proposées à Paris. Ainsi, la création de cinq lieux en plein air va permettre à tous de profiter des plaisirs de la baignade en extérieur. La réhabilitation des piscines plus anciennes qui ne sont plus aux normes pour l’accueil du public était devenue plus que nécessaire. Je pense notamment à la piscine des Amiraux dans le 18ème arrondissement, formidable patrimoine de la ville à mettre en valeur.

Si l’aspect quantitatif est à la hauteur, le qualitatif sera mieux pris en compte. Il nous semblait plus que nécessaire, au sein du groupe RGCI, que la qualité de l’accueil soit renforcée. En effet, l’information aux usagers, la propreté, la répartition des usagers sont aujourd’hui trop hétérogènes d’un équipement à l’autre. La mise en modernité des accueils, la création d’espaces plus conviviaux, la mise en place d’une démarche participative, nous sommes rassurés sur ce point.

L’information en temps réel est également une réforme fondamentale que Paris devait faire pour améliorer le service public. Ainsi, nous resterons bien sûr vigilants sur la mise en place, que nous espérons rapide, de cette nouvelle démarche qualité. Mais nous saluons ce Plan Nager à Paris qui est à la hauteur du défi que nous avions à relever pour le service aux parisiens.