Communication jeunesse au Conseil de Paris

Madame la Maire, mes chers collègues,

La Ville de Paris est engagée pour la jeunesse. Et comme en témoigne la communication, cet engagement est basé sur une politique transversale dans de nombreux domaines. La jeunesse parisienne, celle qui vit dans notre ville, mais aussi celle qui y travaille et qui y étudie, est diverse et nombreuse.

Chaque jour, environ 600.000 jeunes sont présents sur le territoire parisien. Nous savons qu’ils rencontrent des difficultés, de manière plus prégnante, que le reste de la population. Je pense là plus particulièrement aux questions de logement qui grève l’émancipation individuelle de beaucoup de jeunes.

La ville a clairement pris en compte les obstacles rencontrés par la jeunesse, et développe un objectif que nous partageons, celle d’une politique en faveur de l’autonomisation.

Un mot tout d’abord sur le programme parisien pour l’autonomie des jeunes. Le choix fait d’étendre l’action de la ville en matière de jeunesse aux 16-30 ans est extrêmement pertinent. La transition vers l’autonomie est une phase qui s’est fortement allongée. Contrairement aux générations précédentes, cette phase n’est d’ailleurs pas linéaire, mais faite d’aller-retour entre vie autonome et dépendance au lien familiale. La catégorie 16 – 25 ans est de ce fait obsolète et il est bien que la ville prenne en compte cette nouvelle réalité.

Le Programme pour l’autonomie des jeunes rassemble de nombreux dispositifs, actions, projets tout à fait intéressants. Face à ce foisonnement nécessaire, l’enjeu sera de mieux les faire connaître du public concerné. C’est un défaut des politiques jeunesses en général, auquel il nous faut pallier.

Concernant la réforme des établissements municipaux à destination des jeunes, nous saluons la démarche. Il était en effet temps de revoir leur fonctionnement. Leur organisation et leur répartition ne permettait plus d’attirer autant. Nous serons donc attentifs à leur réalisation prochaine.

Enfin, je remercie particulièrement les représentants du Conseil Parisien de la Jeunesse d’être venus s’exprimer devant notre assemblée. Et nous avons lu avec attention leurs communications. Je souhaitais ainsi remercier le CPJ pour la qualité du travail mené, et leur dire que les membres du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendants sont à leur disposition pour échanger et entendre leur voix.