Débat sur les orientations budgétaires : notre intervention

Madame la Maire, mes chers collègues,

Notre groupe n’a pas changé d’avis ni de position depuis octobre sur les orientations budgétaires pour cette deuxième année de la mandature.

Elles sont la concrétisation des engagements pris par la majorité devant les parisiennes et les parisiens. Les mesures prévues sont ambitieuses, d’autant plus qu’elles répondent à un contexte financier contraint, marqué par la baisse des financements de l’État.

Certes depuis notre dernière séance, l’application de la réforme de la DGF a été repoussée à 2017. Mais cela ne change rien aux implications que cela pourrait comporter pour nos finances à plus long terme.

Nous sommes en face d’enjeux importants : la baisse des financements de l’État, et la nécessité absolue d’un service de qualité rendu aux parisiens.

La Ville de Paris doit investir et répondre aux besoins des habitants, et ce sur l’ensemble des compétences de la ville. Il nous faut aussi faire face à des besoins accrus en termes de sécurité, d’accompagnement des victimes, de prévention. Nous devons déployer les moyens suffisants.

Et dans ce contexte, nous pouvons saluer la solidité budgétaire de Paris, comme cela a été fait par la Cour des Comptes et par les agences de notation. Cette bonne gestion nous permet de faire face aux difficultés.

Alors, oui, les dispositions relatives à la loi NOTRe ont entraîné des complications sur l’adoption des orientations budgétaires, ce que nous pouvons regretter.

Mais cela ne change pas le fond :

  • le budget équilibré et ambitieux porté par la majorité
  • l’absence de vision et de sérieux de l’opposition sur le budget municipal.

D’un côté, la demande d’économies encore plus drastiques et les conséquences qu’elles auraient pour les parisiens. De l’autre, les demandes continuelles, conseil après conseil, pour de nouveaux équipements, de nouveaux dispositifs, de nouveaux projets.

Les parisiens méritent mieux. Ils méritent une majorité défendant notre bonne gestion, notre capacité d’autofinancement et l’endettement restreint de la Ville.

Ainsi, les grands axes présentés par l’exécutif démontrent le choix politique d’une gestion saine, équilibrée, respectant nos engagements de campagne et l’exigence de justice sociale.

Je vous remercie.