Commission extra-municipale des déplacements, notre vœu pour un plan piéton ambitieux

Madame la Maire, mes chers collègues,

L’enjeu de cohabitation des différents modes de déplacement dans l’espace public est essentiel dans une ville aussi dense que Paris. Il est donc important de créer du lien entre les différents types d’usages et d’usagers. La concertation proposée dans le cadre de la Commission extra-municipale est, à ce titre, pertinente.

Dans ce cadre, il est annoncé que sa prochaine rencontre sera consacrée à l’usage piétonnier, ce qui est une bonne nouvelle. En effet, la marche est le moyen de transport le plus utilisée à Paris intra-muros.

La Ville développe déjà des espaces en faveur des piétons : dans le cadre du réaménagement des berges de Seine, des places parisiennes ou des espaces partagés. Nous ne remettons pas en cause ce travail que nous saluons régulièrement au sein de cette assemblée.

Mais nous pensons que l’exécutif doit poser un cadre plus ambitieux, au-delà des grands travaux, pour créer un véritable maillage piétonnier sur l’ensemble du territoire parisien.

La marche à pied est un transport économique, bon pour la santé et l’environnement. Elle permet aussi de faire vivre nos quartiers et nos commerces.

Le défi posé est ambitieux, car pour les piétons, chaque jour est un peu un parcours du combattant. Les obstacles sont nombreux : mobilier urbain mal positionnés, stationnement sauvage des automobilistes, terrasses de café encombrantes, traversée de voies dangereuses, micros-trottoirs, et j’en passe.

Ainsi, nous proposons que la Ville soumette le cadre d’un plan piéton ambitieux à la commission extra-municipale des déplacements – un plan piéton pensé pour l’ensemble de nos habitants et visiteurs, et particulièrement ceux qui ont des difficultés de mobilité.

Nous pensons aussi qu’un projet de réseau vert pourrait être expertisé, afin de créer des parcours piétons sans rupture urbaine dans les quartiers très denses. D’autres villes l’ont fait, Paris doit être en capacité de le proposer. Les 3.000 kilomètres de trottoirs parisiens méritent bien une telle politique, intégrée et transversale.

Ainsi, mes chers collègues, nous soutenons la mise en place de cette commission extra-municipale des déplacements et espérons voir un plan piéton présenté ici-même en 2016.

Je vous remercie.