Intervention de Buon-Tan – Budget primitif 2016 et vœux du groupe RG-CI

Madame la Maire, mes chers collègues,

Si nous avons exprimé une satisfaction globale quant au budget primitif 2016, je souhaitais poursuivre en soulignant un certain nombre de points qui nous paraissent essentiels.

Concernant les dépenses, l’investissement dans le domaine social et l’ambition de la Ville sont à la hauteur des enjeux.

Nous nous réjouissons de la maitrise annoncée des dépenses de fonctionnement de 110 millions d’euros par rapport à la trajectoire initiale.

L’optimisation de nos dépenses constitue l’objectif incontournable d’une collectivité qui vit sainement, qui sait s’adapter au contexte économique sans atteindre ni la qualité du service rendu à ses administrés, ni les conditions de travail de ses salariés.

Cela permet aussi de développer des actions dans des domaines prioritaires : je pense aux quartiers populaires, à la transformation urbaine de notre ville et à la solidarité vers les plus vulnérables.

En ce qui concerne la petite enfance, notre majorité soutient le développement de l’offre municipale concernant la garde collective. C’est une mesure essentielle pour que Paris reste une ville accueillante pour les plus petits et pour que les parents, et notamment les femmes à qui incombe encore trop souvent la responsabilité de la garde des tout petits, ne se retrouvent pas en difficulté professionnelle. Nous saluons donc la création de 110 postes d’auxiliaires de puériculture et la prévision de 620 nouvelles places de crèches pour 2016.

En ce qui concerne le budget des Affaires sociales, l’engagement financier est considérable avec 2,3 milliards d’euros de dépenses. Certaines sont bien sûr des dépenses obligatoires, mais un effort particulier est fait pour la lutte contre l’exclusion, grande cause de la mandature, pour le plan accueil des migrants et pour la protection de l’enfance.

Nous en profitons pour saluer la réforme Paris solidaire qui permettra enfin de mieux organiser les services sociaux et de faciliter l’accès au public. L’accessibilité est un enjeu crucial. Nous devons aussi travailler à l’élargissement des horaires des services dans les années à venir.

Dans de nombreux autres domaines, le BP 2016 est l’aboutissement d’un engagement important. Nous pensons bien sûr à la propreté ou à la sécurité et à la prévention.

Cet engagement est possible grâce à une bonne gestion de la collectivité. Et comme l’a précisé tout à l’heure mon collègue Jean-Bernard Bros, nous devons continuer à être vigilant dans tous les domaines. C’est pourquoi notre groupe a déposé deux vœux pour poursuivre le travail de la Ville.

Tout d’abord, il nous semble primordial de valoriser notre patrimoine municipal. Et ce patrimoine au-delà de l’espace public, ce sont des monuments, pour lesquels le monde entier se retrouve à Paris. Une étude de l’OTCP a montré que les tarifs appliqués sont clairement très bas par rapport à ce qui se fait à l’international. Il nous faut donc mener une réflexion d’adaptation des tarifs. Pour autant, la garantie d’un accès aux parisiens les plus modestes doit aussi être possible. C’est pour cela que nous proposons que la commission des élus sur les concessions se saisisse du sujet.

Ensuite nous réitérons notre vœu pour l’étude d’une compensation financière de l’ouverture des commerces dans les ZTI par une réévaluation des leviers financiers à disposition de la Ville. Là aussi, l’observatoire des Zones touristiques internationales qui sera lancé ce jeudi serait un cadre pertinent de proposition.

Un mot aussi sur le nouveau budget consacré à la Métropole du Grand Paris. Il esquisse les contours de la future participation de la Ville, et ce, plus qu’il ne l’engage. Nous resterons vigilants, une fois le conseil métropolitain formé, à la place de notre ville dans les futures répartitions budgétaires.

Enfin, concernant la stabilité fiscale : la taxe foncière, la taxe d’habitation, la CVAE et la CFE n’augmentent et n’augmenteront pas.

C’est un point qu’il faut rappeler. C’est la preuve que nous tenons et que nous tiendrons nos engagements.

Voilà, nous espérons que cette même volonté d’une gestion sérieuse sera suivie par notre assemblée.

Je vous remercie