Le groupe RG-CI défend la création d’un label « Équivalent Conservatoire »

Madame la Maire, mes chers collègues,

La demande des familles parisiennes pour des activités musicales, notamment en conservatoire, est très importante. Les inscriptions révèlent encore des difficultés, même si nous pouvons saluer la réforme de la rentrée 2015 par tirage au sort, qui nous parait être un choix pertinent.

La forte demande résulte de la qualité des enseignements dispensés en conservatoire et de ce qu’ils sont de véritables lieux d’expression.

La Ville de Paris mène depuis 2001 une politique de soutien à un enseignement musical de qualité pour le plus grand nombre de nos enfants. Et les constructions et élargissements des conservatoires, qui permettent une augmentation conséquente du nombre de places ouvertes, sont engagés.

Mais ces projets prennent du temps, et se font dans un contexte budgétaire restreint. C’est pourquoi, nous devons œuvrer au développement de solutions alternatives.

Le groupe de travail lancé début novembre par la Ville est la marque d’un engagement fort de la Ville dans une réflexion globale pour offrir un enseignement musical de qualité au plus grand nombre.

Les différents partenariats amenés à se mettre en place au cours de l’année scolaire 2015-2016 sont des avancées que nous avons portées dans un vœu déposé par notre groupe en juillet 2014. Toutefois, il nous apparait intéressant d’aller plus en avant dans notre politique de soutien à l’enseignement musical et de réfléchir en ce sens à la création d’un label « équivalent conservatoire ».

En effet, des centres d’animation, des écoles indépendantes, des centres culturels, des associations, proposent des cours de musique aux jeunes parisiens. Un label « équivalent conservatoire » permettrait de s’appuyer sur ces structures existantes afin de développer des enseignements artistiques qui se rapprocherait de ceux des conservatoires.

Pour une totale efficacité, ce label devra reposer sur le respect d’un certain nombre de critères d’enseignements précis qui pourraient être définis dans le cadre du groupe de travail actuel.

Pour ces raisons, je vous invite, mes chers collègues à voter ce vœu en faveur de l’enseignement musical à Paris.