Un budget 2016 sincère et témoin de la bonne gestion de Paris

Madame le Maire, mes chers collègues,

Lors du débat relatif aux orientations budgétaires d’octobre dernier, le groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants avait souligné le sérieux de l’exécutif dans ses engagements financiers.

Notre collectivité est face à des enjeux budgétaires importants et les défis à relever sont nombreux.

Dans un contexte général de baisse des dotations de l’État, nous avons toujours la responsabilité de rendre un service de qualité aux parisiennes et aux parisiens, quel que soit les circonstances.  Le budget primitif pour l’année 2016 relève ces défis et permettra de mettre en place les grands axes d’actions annoncés.

D’une manière générale, nous avons là un budget sincère et témoin de la bonne gestion de la Ville. Les économies engagées, les nouvelles recettes, qui sont des leviers mis en place dès 2015 nous permettent d’avoir un équilibre financier.

C’est grâce à cette vigilance budgétaire que la Ville peut faire face à une nouvelle année de baisse des financements de l’État.

Si notre collectivité doit prendre sa part à l’effort national d’économies, nous devons être attentifs à ce que notre participation ne soit pas non plus disproportionnée. Et c’est le dialogue que nous privilégions avec l’État, plutôt que la défiance systématique prônée par certains.

Cette bonne gestion de la Ville va nous permettre de mener une politique d’investissement sans précédent. Ainsi, les dépenses d’investissement sont en augmentation de 13%, ce qui porte l’investissement du BP 2016 à 1,68 Milliard d’euros.

Cet effort conséquent est une chance pour notre ville, pour les quartiers populaires, pour le service rendu aux parisiens. Cet investissement, c’est aussi une prime donnée à l’innovation et à l’emploi à travers des grands projets qui porteront au-delà de nos frontières. Et je pense par exemple à l’Arc de l’innovation.

Concernant les charges de fonctionnement, nous constatons une maîtrise des dépenses. En effet, tout en maintenant un haut niveau de service public, elles n’augmentent que de 0,6%. La masse salariale notamment, est également stabilisée à 1%, évolution permise par un effort de modernisation de l’administration. Cela va permettre à la Ville de créer des postes dans les domaines prioritaires de petite enfance et la propreté.

Notre bonne gestion permet aussi de réagir face aux circonstances exceptionnelles que nous rencontrons. Je pense ici à la sécurité qui va bénéficier d’un effort budgétaire important, avec là aussi des postes complémentaires.

L’enveloppe supplémentaire de 5 millions d’euros qui sera consacrée à des actions de cohésion sociale, marque aussi les capacités de la Ville à agir, même si nous attendons plus de détails sur le fléchage de cet argent.

Mon collègue Buon Tan reviendra plus en détail sur les différents aspects de ce budget. Et notamment sur le budget social qui est, et j’en remercie ma collègue Dominique Versini, la preuve de l’engagement de notre collectivité auprès de ceux qui en ont besoin. Il est la marque d’une ambition forte, nous y reviendrons donc.

Nous pensons enfin que d’autres efforts sont possibles : une politique tarifaire plus adaptée, la valorisation toujours plus importante de notre patrimoine, le redéploiement d’effectifs, une meilleure objectivation des subventions aux associations. Nous devons poursuivre le mouvement engagé.

Nous devons aussi faire attention aux tentations de nouvelles dépenses et avoir une vision globale de notre effort. Dans cette cohérence, le groupe RGCI ne fera pas de demande de dépenses supplémentaires.

Mes chers collègues, nous avons aujourd’hui une obligation de résultats et pas seulement de moyens.

Je vous remercie.