Lutter contre le harcèlement de rue – Notre vœu au Conseil de Paris

Conseil de ParisRueParis
 Séance des 29, 30 et 31 mars 2016
Intervention de Didier GUILLOT
Vœu non rattaché relatif à la lutte contre le harcèlement de rue

Madame la Maire, mes chers collègues,

« Le harcèlement de rue, c’est notre quotidien ».
Cette phrase, je l’ai entendu de nombreuses femmes.

Expérience répétée, le harcèlement de rue n’est pas aussi banal qu’il en a l’air. En effet, les femmes vivent fréquemment des agressions verbales ou non-verbales, à connotation sexuelle, dans les espaces publics qu’elles traversent comme la rue ou les transports.

Il peut prendre des formes très diverses, allant de sifflements ou commentaires sur le physique, jusqu’à des injures ou des gestes punis par la loi. C’est cet inconnu, croisé une fois.

Trop longtemps, les politiques publiques mais également nous, citoyens, sommes restés indifférents face à cela, considérant ce harcèlement dit de rue comme anodin. Alors les femmes ont appliqué des stratégies défensives, et intériorisé des comportements. Je pense notamment à celles qui ont délaissé l’espace public à certaines heures notamment la nuit.

Elles culpabilisent parfois, elles ont honte souvent et, elles ont peur ordinairement. Ainsi, alors que les femmes occupent peu à peu tous les espaces, qu’ils soient professionnels, politiques ou public, les inégalités demeurent.

C’est pour mettre fin à cette situation que nous devons agir ! Rien n’est immuable et surtout aucune fatalité ne plane sur la tête des femmes dans nos rues.

Quelques jours après de la journée internationale des droits des femmes, le groupe RGCI a souhaité rappeler à notre assemblée tout le rôle que nous pouvons avoir pour agir sur l’égalité femme-homme.

Le harcèlement de rue joue un rôle non négligeable dans la formation de la peur que les femmes peuvent ressentir dans les espaces publics. Il convient donc de sensibiliser, et de sensibiliser à tous les niveaux.

Les plus jeunes d’abord. L’école en tant qu’instance de socialisation primaire au même titre de la famille, joue un rôle primordial dans la transmission des normes et des valeurs. C’est pourquoi, nous pensons qu’il est nécessaire de sensibiliser dès le plus jeune âge au harcèlement de rue.

Mais, la sensibilisation doit être plus large, en direction de toute la société en général. Les victimes, les témoins, les proches de victimes, … . Collage d’affiches, distribution de tracts, conférences, tout est bon pour interpeller, faire agir et réagir.

C’est pourquoi, par notre vœu, nous demandons à la Ville de Paris de développer une exposition mobile de sensibilisation au harcèlement de rue, qui puisse être déployée dans divers espaces (universités, structures culturelles, espaces publics extérieurs, etc.).

Je vous remercie.