Notre intervention pour une reconquête de la Petite ceinture ferroviaire de Paris

Conseil de Paris
Séance des 29, 30 et 31 mars 2016
Intervention de Jean-Bernard BROS
Reconquête de la petite ceinture ferroviaire de Paris

Madame la Maire, mes chers collègues,

Je profite de cette délibération pour rappeler combien notre groupe est attaché au projet de  reconquête de la petite ceinture. Ce lieu est unique à Paris. Il offre un paysage pittoresque inédit issu de son histoire ferroviaire, mais aussi de son abandon qui a favorisé au fil des années le développement d’une faune et d’une flore remarquable.

Trace du passé, la petite ceinture est surtout un atout majeur pour le Paris de demain.Avec 21.000 habitants au kilomètre carré, Paris est la 6e ville la plus dense au monde.

Les enjeux environnementaux auxquels notre Métropole est confrontée sont forts. Ils exigent  de poursuivre la densification dans le cœur de nos villes, tout en menant une politique de développement des espaces verts, de détente et de loisirs.

La petite ceinture, dans sa partie désaffectée, parcourt 9 des 20 arrondissements de notre capitale. Elle représente ainsi un enjeu incontournable pour offrir à de nombreux Parisiens, un espace de respiration et de détente à proximité de leur domicile.

Aucun jardin public de quartier ne peut se vanter d’avoir une telle histoire, et une telle biodiversité. Cette authenticité, il  est essentiel que les futurs aménagements préservent sa dimension de friche urbaine et sa végétation  qui fait tout son charme.

Pour autant, il ne s’agit pas de tomber dans l’excès et d’avoir une vision trop nostalgique ou trop figée de la petite ceinture. Elle doit offrir une pluralité d’activités et devenir le terrain d’innovations citoyennes, économiques et environnementales. A l’occasion du débat sur la protocole-cadre en avril dernier, notre groupe avait d’ailleurs fait adopter un vœu qui insistait sur la mise en place d’une programmation équilibrée, originale et innovante.

Un mot sur le 18e arrondissement qui n’est pas concerné par la présente délibération. Le 18e concentre 9% de la population parisienne intra-muros, mais ses espaces verts ne représentent que 3% du total des espaces verts parisiens. Les emprises importantes des faisceaux de la gare du Nord et de la gare de l’Est marquent fortement son paysage urbain et contraignent les aménagements de nouveaux espaces verts.

C’est pourquoi avec Didier Guillot, que j’associe à mon intervention, nous tenons à souligner l’attachement des habitants du 18e à bénéficier davantage d’espaces de respiration.

Nous suivrons donc avec une grande attention le plan-programme qui nous sera présenté et nous encouragerons la réalisation des projets rendus possibles, notamment sur les surlargeurs des voies et dans les gares.

Je vous remercie