Notre vœu pour une réglementation de la circulation des gyropodes et gyroroues

GyrorouesConseil de Paris
Séance des 29, 30 et 31 mars 2016
Vœu relatif à la circulation des gyropodes et gyroroues
dans l’espace public parisien

 

Madame la Maire,
Monsieur le Préfet de Police,
Mes chers collègues,

Nous sommes nombreux sur ces bancs à avoir constaté depuis quelques années l’utilisation croissante des gyropodes, gyroroues et consorts dans l’espace public parisien.Cela fait maintenant partie des mille-façons de circuler à Paris, pour nos déplacements domicile-Travail, nos déplacements touristiques ou simplement pour nos loisirs.

Ce mode de transport présente de nombreux avantages, c’est pourquoi, nous devons pleinement le considérer dans nos politiques de déplacement. Électrique, il est non polluant et respectueux de l’environnement ; Rapide,  il permet une réduction des temps de déplacements ; Facilement transportable, il se positionne pleinement comme un maillon de l’intermodalité.

Pour autant, le développement des gyroroues et de leur usage tel qu’il est pratiqué dans nos rues pose des questions de sécurité et de réglementation évidentes. Aujourd’hui, les utilisateurs de gyroroues occupent aussi bien les trottoirs que la chaussée.

Avec des véhicules pouvant atteindre les 25km/h, certains déplacements trop rapides sur les trottoirs peuvent mettre en danger les piétons. À contrario, la circulation sur la chaussée met en danger l’intégrité physique de l’utilisateur, indépendamment de son degré de maîtrise du véhicule. Et elle est verbalisable.

Les élus du groupe RG-CI ont toujours eu le souci de défendre un partage harmonieux et sécurisé de l’espace public. Par ce vœu, nous demandons à la Préfecture de Police de se prononcer sur les solutions de droit envisageables pour une circulation des gyropodes et gyroroues garantissant la sécurité de tous.

En effet, gyropodes et gyroroues ne sont pas nommément cités dans le Code le Route et leur usage est régi par les dispositions relatives aux piétons. Ainsi, leurs utilisateurs sont admis à circuler sur les trottoirs, à une vitesse n’excédant pas les 6km/h.

Il s’agit par-là de faire preuve d’anticipation et de nous projeter dès aujourd’hui dans une ville où ce mode de transport va se démocratiser, et son usage occuper une part croissante des déplacements. Cela passera inévitablement par la définition de règles claires et adaptées, mais aussi connues et respectées par tous les usagers de la voie publique.

Pour toutes ces raisons, je vous invite, mes chers collègues, à voter ce vœu.

Je vous remercie.