Kiosques de presse à Paris. Notre intervention en séance

Madame la Maire, mes chers collègues,

Les kiosques de presse parisiens font partie intégrante du paysage urbain de nos rues, de nos places, de nos quartiers. Imaginer Paris sans ses kiosques, ce serait imaginer Londres sans ses cabines téléphoniques ou Bombay sans ses marchands ambulants.

Mais ces kiosques ne sont pas uniquement le symbole d’un art de vivre à la française, figé dans une image d’Épinal. Par un maillage très dense sur l’ensemble du territoire parisien, ils participent activement à la vie économique, sociale et citoyenne de notre ville.

Leur pérennité est essentielle pour le dynamisme économique et le lien social de nos quartiers.

C’est pourquoi depuis deux ans, la Ville a su prendre la mesure des difficultés rencontrées par les kiosquiers et nous saluons le travail qui a été engagé et les réponses qui leur sont apportées aujourd’hui par ces deux délibérations.

Face aux difficultés économiques rencontrées par les kiosquiers et aux nombreuses fermetures de kiosques ces dernières années, des aides financières étaient indispensables.

Indispensables mais pas suffisantes. Il était aussi nécessaire de repenser le confort des kiosques et de renforcer leur attractivité afin de proposer de meilleures conditions de travail aux professionnels et de redynamiser leur chiffre d’affaires.

C’est désormais chose faite avec les nouveaux kiosques qui vont  progressivement remplacer les anciens jusqu’en 2019. Avec des espaces de vente repensés et modernisés, ces kiosques « nouvelle génération » vont en effet permettre une meilleure mise en valeur de la presse et des autres produits.

Mais l’innovation va également profiter aux riverains, passants et touristes grâce aux cartographies interactives et aux boites aux lettres, qui seront installées sur un quart des kiosques.

Madame la Maire, vous nous savez attachés à la neutralité de l’espace public et nous luttons  à chaque fois que cela nécessaire contre l’invasion publicitaire. Ainsi, nous nous réjouissons que le candidat retenu pour l’attribution du marché ait proposé de supprimer des kiosques 20% de leur surface publicitaire.

Enfin, à travers ce soutien aux kiosques et aux kiosquiers, c’est aussi la pluralité d’une presse vivante, libre et émancipatrice que nous défendons. La démocratie commence au coin de la rue.

Je vous remercie.