Notre voeu relatif à la lutte contre les allergies liées aux pollens

Madame la Maire, mes chers collègues,

La fréquence, l’intensité et le nombre de personnes affectées par les allergies liées aux pollens est en hausse en France, mais aussi à l’échelle de la planète. Un constat qui résulte notamment de la pollution atmosphérique, mais aussi du réchauffement climatique qui contribuent à favoriser les réactions allergiques aux pollens en allongeant la durée de la pollinisation.

Or, les allergies et l’asthme ont un double impact, à la fois individuel et collectif. Non seulement, ils altèrent fortement la qualité de vie des personnes qui en souffrent, mais ils ont également un coût en terme de santé publique.

Mais alors que faire ? Pour lutter contre les allergies, il faut bien évidemment diminuer la pollution dans nos villes. C’est là un axe d’action déjà mis en œuvre par la Ville de Paris.

Mais, je le crois, d’autres actions sont possibles. Et c’est là le sens du vœu déposé par notre groupe. En premier lieu, nous pensons utile que la Ville de Paris puisse dresser une carte des essences d’arbres quartier par quartier afin d’informer les Parisiens des éventuels allergènes présents autour d’eux.

Par ailleurs, lors des pics de pollution, la Ville de Paris diffuse des recommandations pour les personnes vulnérables ou, si le pic est plus élevé, pour l’ensemble de la population. Nous pensons que la Ville de Paris doit utiliser ces moyens de communication pour alerter les Parisiens lors de l’apparition de pics d’allergies aux pollens.

Allons encore plus loin ! Imaginez que demain, il soit possible de visualiser sur une application les niveaux des pollens et des allergènes contenus dans l’air, de la même façon que nous consultons l’état du trafic aujourd’hui ? Cela permettrait à chacun d’adopter des gestes simples pour limiter son exposition aux pollens.

Les investissements que nous pourrons faire pour prévenir les populations permettront, j’en suis sûr, de faire faire à terme des économies à la collectivité.

Pour toutes ces raisons, je vous invite, mes chers collègues, à voter ce vœu. Je vous remercie.