Rapport de la Cour régionale des comptes. Notre intervention en séance

Madame la Maire, mes chers collègues,

Les rapports de la Cour régionale des comptes sont des documents d’un très grand intérêt. Ils nous permettent, nous élus locaux, de disposer d’éléments d’analyse financière sur un grand nombre de sujet. Ce sont des supports utiles pour prendre le recul nécessaire dans l’aide à la décision publique.

Ainsi, les deux rapports publiés, celui sur la soutenabilité de la stratégie de la ville de Paris et celui sur les marges financières nous  apportent un éclairage particulier. Car les avis de la CRC ne sont pas une bible sur laquelle l’ensemble de nos politiques doivent être aveuglément basées. En effet, les rapports de la Cour donne une vision, une perspective comptable, et ne jugent pas de la finalité d’une stratégie politique globale, celle du service aux parisiennes et aux parisiens.

Nous pensons, et nous l’avons dit lors des débats budgétaires, que l’investissement est nécessaire. Cet effort mené par la Ville a des externalités positives qui ne sont pas analysées par le rapport. Nous pensons à l’attractivité de Paris, à une plus grande justice sociale et aux effets sur l’emploi. Et ces externalités auront des conséquences financières positives à terme sur notre budget. C’est un élément que nous devons rappeler et répéter pour contrebalancer toujours l’aveuglement d’une partie de l’hémicycle sur ce point.

C’est un choix politique, nous l’assumons. Cela étant rappelé, je souhaitais revenir plus en détail sur le document de la CRC. Une lecture plus attentive nous amène à nuancer les caricatures de la droite. En effet, la Cour régionale des comptes ne remet pas en cause la stratégie de la Ville. Elle ne dit pas que la stratégie choisie n’est pas soutenable.

Ce qui est noté en revanche, c’est le contexte difficile dans laquelle notre collectivité se trouve en raison des choix de l’État. Ce choc majeur dans les financements, Paris a dû y faire face. Et pour cela, le choix n’a pas été de faire payer les baisses de financement aux Parisiens. Non, le choix est de valoriser notre patrimoine et les forces budgétaires dont nous disposons. Si la CRC indiquait vouloir des éléments supplémentaires sur la valorisation du patrimoine parisien, éléments difficiles à fournir au vu des négociations nécessaires, elle ne dit pas que cette stratégie est un mauvais choix.

Ainsi, il nous semble important de rappeler ces quelques éléments pour éviter toute caricature. Nous pensons que le choix fait par l’exécutif est le bon et encore une fois, nous le soutenons.

 

 

Je vous remercie