Convention avec le consistoire. Notre intervention

Convention avec l’association consistoriale Israélite de Paris pour l’occupation d’un local communal

Madame la Maire, mes chers collègues,

La mise à disposition de locaux au profit d’associations contribue à la démocratisation de la vie locale et permet à notre Ville de favoriser la participation des habitants aux missions d’intérêt général. L’exercice d’une activité liée au culte est admis par la jurisprudence du Conseil d’État. Si cela est légal, ce n’est pas forcément souhaitable. Les locaux qui seront utilisés auraient pu faire l’objet d’un projet plus ambitieux.

Par cette intervention, je souhaitais attirer votre attention sur un point. Nous ne souhaitons pas que la Ville de Paris tombe dans un système de compensation permanente où le culturel viendrait justifier le cultuel. En effet, alors que l’activité cultuelle pourrait paraître en contradiction avec le principe selon lequel la République ne subventionne aucun culte, la délibération introduit le culturel par l’installation d’une bibliothèque, comme pour se justifier d’elle-même.

Défendons une laïcité ambitieuse, exigeante et universelle. À Paris, aujourd’hui encore plus que par le passé, la laïcité a du sens face aux défis de notre société.

Aussi, nous nous abstiendrons sur la délibération présentée. Il en va du respect et de la liberté des croyants, comme des non-croyants, et de la place de chacun en tant que citoyens, en tant que Parisien. Je vous remercie.