Installation d’un espace d’affichage publicitaire sur les échafaudages de restauration des églises. Notre intervention

Madame la Maire, mes chers collègues,

Notre groupe a une position prudente sur la question de la publicité. Nous savons que c’est un moyen nécessaire à notre Ville car elle draine des recettes conséquentes. Cependant, nous pensons que certaines limites doivent être posées pour éviter une trop grande prolifération.

Aussi, nous sommes pleinement conscients que l’objectif des présentes délibérations est de recueillir des financements pour la rénovation de monuments historiques, au coût très élevé. Nous saluons cet objectif. Car oui, il est nécessaire, pour les propriétaires de ces monuments, qu’ils soient privés ou publics, de diminuer le coût des travaux afin d’épargner les impôts des Parisiens. C’est une question de pragmatisme économique.

Les sommes à engager pour rénover notre patrimoine sont colossales. Et finalement, l’atteinte au cadre de vie est déjà présente lorsque nous réalisons des travaux, par la simple présence des échafaudages.

Toutefois, depuis quelques années, nous constatons que les bâches publicitaires sont de plus en plus nombreuses sur les façades de nos bâtiments. Aussi, je tenais, au nom du groupe RGCI à exprimer notre inquiétude sur ce point. Paris doit rester vigilante afin de maitriser pleinement son espace public. Il ne doit pas devenir un terrain de jeu pour les publicitaires. Aussi, nous le réaffirmons, notre ville doit assurer la protection visuelle et esthétique de l’espace et des bâtiments. Cette préoccupation, nous l’avons bien évidemment en commun.

Nous pensons enfin que la part du PIM dans le cadre du Plan Eglise est assez importante et que son augmentation grèverait d’autres projets. Si les règles d’affichages sont bien respectées, la mise en place de bâches publicitaires sera un moindre mal.

Pour toutes ces raisons et malgré cette inquiétude, notre groupe votera en faveur des délibérations présentées. Je vous remercie.