Lutte contre la pollution atmosphérique. Notre intervention en séance

Elargissement des mesures d’accompagnement dans le cadre du plan d’actions contre la pollution atmosphérique et pour l’amélioration de la qualité de l’air

Madame la Maire, mes chers collègues,

Les enjeux environnementaux auxquels notre métropole est confrontée sont forts. Ils exigent de notre municipalité de poursuivre une action publique ambitieuse.

Alors depuis vendredi, les voitures dont la première immatriculation remonte avant le 1er janvier 1997 sont interdites à la circulation les jours de semaine de 8h à 20h. Et cette interdiction est amenée à s’étendre plus largement. Mais voilà les inquiétudes sont là. Un véhicule francilien sur 10 serait concerné par cette interdiction. De quoi attiser la crainte des ménages modestes de subir une double peine !

C’est pourquoi, par cette délibération, sont introduites « des mesures d’accompagnement », des coups de pouce financiers pour aider les particuliers à laisser leur voiture au garage. Si nous les saluons, ces mesures ne concernent que les foyers parisiens. C’est pourquoi nous sommes inquiets des conséquences de cette interdiction de circulation pour les ménages franciliens plus largement.

Aussi, nous lançons un appel à la Région Ile-de-France. Il nous faut développer, au niveau métropolitain et régional une politique ambitieuse de lutte contre la pollution et d’accompagnement des  ménages vers l’utilisation des transports en commun.

Cela passera également par le développement d’un réseau de transports en commun de qualité tels que des bus à haute qualité de service, ou par l’augmentation de l’intermodalité des modes de transports. Vous connaissez l’attachement de notre groupe sur ces questions.

Nous voterons donc la délibération, en espérant qu’à terme, la Métropole saisisse la balle au bond et s’engage pour un plan ambitieux et concerté contre la pollution. Mes chers collègues, c’est comme cela que nous protégerons la santé des Parisiens et des Franciliens. Je vous remercie.