Notre voeu pour l’amélioration de la mixité sociale dans les jardins partagés

Madame la Maire, mes chers collègues,

La Ville de Paris a cette spécificité d’être une ville très dense. C’est une situation à laquelle nous devons faire face pour offrir des conditions de vie plus apaisées à tous les parisiens. Ainsi, il nous paraît essentiel de veiller à une ville harmonieuse, en créant, quand cela est possible, des lieux de respiration. D’ailleurs, l’exécutif fait de grands efforts en la matière, que ce soit avec la végétalisation des murs ou, par exemple, à travers la piétonisation des berges.

Mais il est d’autres lieux, souvent plus confidentiels, moins visibles, qui nous semblent tout aussi importants, les jardins partagés. Sur des friches, des morceaux de terrains abandonnés, des citoyens ont pris l’initiative de créer de manière pérenne ou provisoire, des îlots de verdure que l’on prend plaisir à découvrir.

Nous saluons les efforts qui ont été faits pour accompagner et susciter ces projets. Aujourd’hui, ce sont plus de 117 jardins qui existent dans notre Ville et plus particulièrement dans le Nord-Est parisien, notamment dans des quartiers politique de la Ville.

Le programme main verte a été mis en place pour cadrer cet accompagnement, notamment sur les gestes écologiques et les aides financières ou matérielles que la Ville peut apporter. Les associations gestionnaires des jardins s’engagent, en échange à transmettre leur bilan d’action, à jardiner par des méthodes écologiques et aussi à ouvrir les jardins au public.

Au vu de leur implantation actuelle, nous pensons que cette ouverture est essentielle. En effet, une étude de chercheurs de l’Inserm  publiée en juillet 2015 a montré que les habitants de catégories sociales défavorisées sont plus vulnérables aux effets de la pollution atmosphérique. Ceci est lié à l’implantation des habitats populaires, à la difficulté de partir de la capitale et aussi à un manque de suivi sanitaire. Les actions à mettre en place sont multiples et parmi elles, la mise en place d’espaces verts n’est pas négligeable.

Ainsi, nous souhaitons savoir si un bilan des ouvertures de jardins partagés au public pourrait être transmis. Et, en fonction de ce bilan, si des actions particulières pouvaient être mises en place pour favoriser l’ouverture de ces espaces en restant attentif à la mixité sociale de la fréquentation.

Les jardins partagés sont de beaux projets et nous espérons à travers ce vœu faire prospérer ces lieux en les ouvrant plus largement au public. Je vous invite donc, mes chers collègues à voter favorablement. Je vous remercie