Modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU). Intervention de Buon Tan

Conseil de Paris
Séance des 4, 5, 6 et 7 juillet 2016
Débat organisé sur le PLU : Évaluation du Plan local d’Urbanisme, approbation de la modification générale

Madame la Maire, mes chers collègues,

La nécessité de préserver notre environnement et notre cadre de vie est admise par tous. Elle est un des axes forts de ce PLU. Paris est une ville très dense. L’une des plus denses du monde. Les terrains disponibles sont rares. Nous avons besoin de logements et les Parisiens attendent que nous préservions des espaces de respiration.

Alors que Paris compte 6m² d’espace vert par habitant contre 321m² à Rome par exemple, il nous faut maintenir des espaces publics verts préservés et des modes de circulation doux. Cela se traduit par la création d’une trame verte et d’une trame bleue en faveur de la cohérence écologique de notre territoire.

Cela passe également par la promotion d’une architecture soucieuse de l’environnement avec notamment le développement des surfaces végétalisées. Notre groupe est ainsi en plein accord avec la politique de végétalisation menée et les modifications ainsi introduites dans le PLU. C’est là, la première phase pour réussir notre projet de territoire. Elle doit se poursuivre avec la mise en œuvre des projets urbains eux-mêmes. C’est à ce moment que les enjeux locaux de biodiversité pourront être intégrés.

Alors pour concilier ces deux objectifs qui paraissent contradictoire, soyons ambitieux. La disparition des COS avec la loi ALUR permet, à nos yeux, d’envisager de surélever des immeubles et ainsi de préserver nos espaces de respiration. L’APUR en 2015 faisait état de 11 520 bâtiments sur lesquels il serait possible d’ajouter un étage supplémentaire. Nous ne devons pas hésiter à creuser cette piste, qui a d’ailleurs déjà été utilisée dans notre capitale. C’est là le sens du vœu que nous avons déposé.

Lorsque est évoquée l’architecture parisienne, le terme « Haussmannien » nous vient tout de suite à l’esprit. Si la justesse de l’immeuble haussmannien était celle des 7 niveaux, et qu’il faut bien évidemment en garder l’esprit, n’oublions pas Paris est diverse. Ses immeubles aussi. Rien ne nous empêche de les surélever tout en gardant l’âme de notre cité.

Comme rien ne nous empêche de revoir le nombre de places de stationnement dans nos immeubles d’habitation neufs et de bureaux, face au faible nombre de voitures par Parisien. Vous le voyez par ces deux exemples, nous devons constamment nous adapter à l’évolution de notre ville. C’est un enjeu impérieux.

C’est pourquoi nous devons compter également avec la dynamique métropolitaine. Peu de choses sont dites sur le contexte métropolitain, ce qui nous interpelle : le Paris de demain ne fera pas tout seul. Les réalités géographique, économique et humaine de la métropole sont là. C’est pourquoi nous restons convaincus qu’il ne faut pas négliger la dynamique que notre PLU peut avoir sur les communes limitrophes, et inversement.

Les objectifs de nos villes sont les mêmes : améliorer le cadre de vie des habitants, corriger les inégalités territoriales et construire une métropole durable. Alors baissons ensemble, sur une même voie, notre avenir commun.

Je vous remercie.