Notre vœu pour la mise en place d’une application « Pass Autocar »

Madame la Maire, mes chers collègues,

La Ville de Paris s’attelle à créer des conditions de circulation harmonieuse et partagée. Elle met également en place des équipements pour chaque mode de transports. Évidemment, les usagers ne sont pas seulement parisiens. Paris, première destination touristique mondiale, accueille de nombreux visiteurs, dont l’un des modes de déplacement est l’autocar de tourisme. Cela fait partie d’une forme de voyage qu’il ne faut pas négliger. En effet, on estime qu’entre 1000 et 2000 bus de tourisme rentrent chaque jour dans la capitale.

Mais leur présence sur les voies urbaines n’est pas toujours simple et peuvent générer un certain nombre de nuisances à l’image de la pollution, ou des difficultés de circulation liées au stationnement sauvage.

Pour mieux réguler ce phénomène, la Ville a mis en place depuis plusieurs années le Pass Autocar. La tarification écologique mise en place est d’ailleurs une bonne chose, tout comme la mise en place de la gratuité pour un certain nombre de publics. La redevance permet de générer des moyens pour les zones de stationnement, mais aussi de dissuader les autocars qui n’auraient pas d’intérêt à stationner dans Paris.

Ainsi, l’achat du Pass Autocar par les professionnels autocaristes est maintenant entré dans leurs habitudes ce qui est à saluer. Cependant, nous souhaitions exprimer une inquiétude à propos d’entreprises dont les autocars viennent sur Paris de manière beaucoup moins fréquente. Avec moins de connaissance sur les règles en vigueur, le risque est qu’elles s’affranchissent de leur obligation.

Ainsi, notre vœu suggère la création d’un nouvel outil pour l’achat de Pass Autocar, notamment en ce qui concerne les Pass occasionnels. Nous proposons ainsi une application numérique utilisable sur smartphone.

Cet outil, s’il est disponible en plusieurs langues, pourrait faciliter les démarches des professionnels du tourisme et ne plus leur donner aucune excuse pour ne pas payer.

Pour toutes ces raisons, je vous invite, mes chers collègues, à voter ce vœu. Je vous remercie