Modernisation de l’administration parisienne

Intervention de Jean-Bernard Bros, Président du groupe

Madame la Maire, mes chers collègues,

La modernisation de l’administration parisienne est une nécessité. Mais c’est aussi un chantier complexe dans une maison comme la nôtre, une maison aux nombreux services, avec plus de 50.000 agents, et des habitudes de travail ancrées.

Nous le savons, l’administration n’a pas toujours été tournée vers le service aux habitants. Nous connaissons l’œuvre de Kafka, qui en fit une si brillante caricature en soulignant les logiques souvent obscures et parfois inhumaines de l’administration. Mais la rigidité d’une organisation n’est pas une fatalité. La Ville de Paris est en effet riche de l’engagement, du professionnalisme et de la diversité des femmes et des hommes qui la font vivre chaque jour.

L’exécutif nous a présenté en 2014 les grandes orientations de la réforme de l’administration qu’il a souhaité impulser. Nous avions salué à l’époque cette volonté de changer le regard sur nos directions. La réforme de l’administration parisienne a des objectifs et des buts clairement énoncées :

  • L’adaptation aux nouveaux besoins des parisiens, avec une volonté d’être réellement tourné vers le public en étant plus accessible.
  • La rationalisation des dépenses, comme une manière de gérer avec la plus grande prudence les deniers publics et que nos finances soient, là aussi, véritablement tournées vers les actions de terrain.
  • L’innovation dans les méthodes de travail, avec une volonté de transversalité et une meilleure utilisation du numérique.
  • Enfin, et ce n’est pas le point le moins important, une administration dans laquelle chaque agent est respecté, où les évolutions sont possibles sans discrimination.

Et donc, aujourd’hui nous ai présenté un point d’étape de la réforme portée par l’exécutif, réforme que nous soutenons.

La dynamique a d’ailleurs été concrètement lancée avec de nombreuses actions importantes, comme l’adaptabilité des horaires du service public parisien ou la fusion de directions.

La transition numérique est aussi une évolution qui est nécessaire pour notre administration. Pour beaucoup de citoyens, l’outil numérique est le premier contact avec les services publics. Et surtout un premier contact qui peut se faire à toute heure et tous les jours. Des progrès ont réellement été faits en la matière. Je pense à la refonte du site Internet de la Ville ou encore au projet d’un espace personnalisé permettant un accès unifié et simplifié aux services numériques. Cependant, nous nous interrogeons sur l’adéquation des sites Internet des mairies d’arrondissements avec ces nouveaux outils. Au-delà du site paris.fr, de nombreux usagers se tournent vers les sites des arrondissements. C’est assez logique, car c’est l’échelon de proximité où les parisiens effectuent de nombreuses démarches.

L’interface actuelle manque de lisibilité et nous pouvons faire mieux en la matière. C’est le sens du vœu que nous avons déposé. L’innovation n’est intéressante que si elle est partagée par le plus grand nombre. A ce titre, les efforts qui vont être fait en direction des personnes qui ne maîtrisent pas l’outil informatique est une nécessité.

Par ailleurs, le groupe RG-CI a déposé un vœu pour que la Ville de Paris mette en avant la question de la parentalité au sein de l’administration. Nous connaissons les efforts faits en matière d’égalité femme-homme, et également dans le domaine de la conciliation vie-professionnelle / vie privée. Mais nous pensons qu’un focus doit tout particulièrement être fait sur la question de la parentalité. C’est une situation de vie avec ses propres problématiques. Nous le voyons d’ailleurs dans les actions déployées en ce domaine par la Ville en dehors de son administration. Ce serait tout à notre honneur et cela permettrait aussi de donner une cohérence à notre action en la matière.

Nous soutenons la réforme engagée car elle va dans le bon sens, celui d’un service de qualité pour tous les parisiens. Je vous remercie