Pour le soutien à Alep et aux casques blancs

Intervention de Jean-Bernard BROS, Président du groupe

Madame la Maire, mes chers collègues,

La situation humanitaire dans la ville d’Alep est désormais catastrophique. Nous savons que le nombre de morts augmente chaque jour et que c’est une situation qui ne semble pas pouvoir s’arrêter. Dans notre grande impuissance, nous comptons les morts, et   nous comptons aussi le nombre de déplacés et de réfugiés qui fuient chaque jour le conflit syrien.

300.000 morts
6,2 millions de déplacés
4,8 millions de réfugiés


A l’heure de la diplomatie des Villes, nous ne pouvons plus nous contenter de regarder cela depuis nos fauteuils. Il nous faut agir. En premier lieu en alertant. Ce qui se passe en Syrie est insupportable. C’est inacceptable. La peur au ventre et le ventre vide, les habitants d’Alep continuent à se battre pour leur vie dans une guerre sans merci.

Engageons-nous dans leur bataille. Paris doit aujourd’hui exprimer officiellement son soutien à Alep. Nous, élus du Conseil de Paris, devons nous mobiliser pour demander un cessez-le-feu. La portée d’une telle expression, fut-elle uniquement symbolique, est essentielle.

N’oublions pas que dans ce contexte inhumain, il y a les casques blancs. Des volontaires qui réussissent chaque jour à sauver des vies, malgré la barbarie. Mieux encore, les Casques Blancs œuvrent pour améliorer le quotidien des habitants d’Alep et faire en sorte qu’une vie soit possible. Bénévoles, non-armés, ils sauvent des vies au risque d’y laisser les leurs.

Pour toutes ces raisons, nous souhaitons que la Ville de Paris porte un message fort. Faisons des casques blancs, des citoyens d’honneur de notre ville. Je vous remercie.