Aménagement des Berges de Seine Rive Gauche

Intervention de Jean-Bernard BROS, Président du groupe

Madame la Maire, mes chers collègues,

En 2016, nous avons définitivement réservé les Berges de Seine rive droite aux piétons et aux vélos. Une décision historique ! Alors que la fréquentation des Berges rive gauche est au rendez-vous, ce sont aujourd’hui 3,3 km du quai bas supplémentaires pour la reconquête de la Seine et pour réconcilier les Parisiens avec leur fleuve. La fréquentation des berges Rive Gauche et de leurs aménagements connait un grand succès, de l’aveu même de la Cour des Comptes.

Paris est belle quand elle avance, quand elle se redéfinit. Le projet ambitieux de l’aménagement des Berges de Seine est une occasion de montrer que notre Ville sait évoluer, malgré les difficultés liées à la superposition de gestion entre divers acteurs. Une nécessité d’évolution d’autant plus pressante dans le contexte que nous avons vécu la semaine dernière. En effet, alors que cette fin d’année est marquée par un pic de pollution sans précédent par sa durée dans notre capitale, il nous faut rappeler encore l’essentiel face aux postures conservatrices.

Lutter contre la pollution atmosphérique est un impératif d’intérêt général, pour les Parisiens, mais aussi pour les Franciliens. Cela nécessite bien sûr de réduire la place des véhicules polluants dans la ville, il faut arrêter la désinformation qui nous fait croire le contraire. Dans la droite ligne des engagements de la COP 21, notre projet d’aménagement va diminuer la place de la voiture et préserver la santé de nos concitoyens. Rappelons que la pollution atmosphérique tue chaque année 48 000 personnes en France, dont 2.500 à Paris et 6.500 dans la Métropole du Grand Paris, et qu’elle réduit de 2 ans l’espérance de vie des habitants de la Métropole.

Or la rapport présenté par la Cour des Comptes souffre de cet oubli : il n’évalue pas le coût de la pollution. Ni en termes de santé publique, ni en termes de finances publics. Alors, si la décision prise par notre municipalité reste un acte politique qui ne peut satisfaire l’ensemble des protagonistes, notre majorité l’assume. Le réaménagement des Berges de Seine est la réponse à une attente des Parisien, c’est le résultat d’un dialogue riche avec les Parisiens, c’est une décision pour dessiner le Paris de demain.

Je vous remercie.