Budget primitif 2017 : explication de vote

Intervention de Jean-Bernard BROS, Président du groupe

Madame la Maire, mes chers collègues,

Le budget primitif 2017 fixe le cap de l’action municipale, en faisant des compromis au service de l’intérêt général. Il se situe dans la continuité des budgets des années précédentes. Ces deux invariants fondent une ambition forte pour l’avenir de Paris. Pour les Parisiennes et les Parisiens, cette ambition a des conséquences concrètes et positives au quotidien.

Ce sont tout d’abord des services publics efficaces. Nous nous adaptons chaque année un peu plus aux évolutions des pratiques des citoyens. Horaires, accessibilité, simplification des procédures, implantation géographique, ce sont des enjeux cruciaux pour notre collectivité. Il nous donc faut poursuivre ce chantier. Investir à un tel niveau c’est porter une ambition  sur le long terme et c’est un gage, je le crois, de sérénité et de confiance.

Nous devons collectivement marquer la mandature d’empreintes durables, ce que nous faisons avec le développement de services de proximité, avec la lutte contre la pollution, ou encore avec les projets urbains innovants. Cet engagement, nous le tenons avec des projets directement visibles des Parisiennes et des Parisiens.

Sérieux, ambition, cohérence, c’est ce qui manque souvent à la droite de l’hémicycle. Cependant nous avons regardé avec attention l’amendement de l’UDI-Modem relatif au parcours d’accession à la propriété. Si la demande est irréaliste, elle pose des questions de fond sur un sujet qui doit être mieux investi. Dans notre politique ambitieuse de logement, il nous faut à la fois agir sur le logement social – ce que nous soutenons sans faillir – mais également sur l’accession à la propriété. C’est une aspiration légitime de beaucoup de parisiens qui, au vu des prix du marché en sont totalement privés. Les deux politiques ne sont pas concurrentes mais bien complémentaires. Ainsi, nous mènerons en 2017 une réflexion sur les dispositifs de la Ville en faveur de l’accession à la propriété qui doivent être mieux connus et développés.

Mais cela n’empêche pas notre avis positif sur la capacité de notre Ville à continuer d’investir pour l’avenir. Pour preuve les 1,4 milliard d’autorisations de programme prévues. Et cela est possible grâce à l’engagement de notre majorité pour une utilisation responsable des deniers publics. Elle se traduit par la bonne santé financière de Paris.

Nous saluons les discussions qui ont abouti à la lettre rectificative et qui montrent, au-delà des positions trop idéologues,  une volonté d’action ancrée sur le terrain.

Enfin, nous avons voulu aussi porter des propositions dans une perspective de recherches nouvelles de recettes pour continuer à penser l’avenir pour que notre collectivité s’adapte au mieux aux évolutions. En tant que groupe membre de la majorité municipale, soucieux d’une ville qui se modernise et avance tout en restant solidaire, nous saluons le budget primitif 2017.

Ce budget, nous le payons, nous le votons ! Oui, car nous respectons nos engagements et nos ambitions. Les choix fait par l’exécutif sont la preuve de ses capacités à maintenir notre ville vers le bon cap, celui d’un service de qualité, de proximité et de sécurité rendu aux Parisiennes et aux Parisiens. Les membres du groupe « Radical de Gauche, Centre et indépendants » voteront unanimement le budget primitif qui nous est aujourd’hui présenté.

Je vous remercie.