Le groupe RGCI demande la création d’un guichet numérique pour les commerçants

Intervention de Jean-Bernard BROS, Président du groupe

Madame la Maire, mes chers collègues,

Comme mon groupe l’a rappelé tout à l’heure, nous saluons la cohérence du budget qui nous est présenté. Je souhaitais plus particulièrement aborder la question du développement et de l’attractivité économique de Paris qui a un impact direct sur nos finances.

D’un côté, les recettes liées à la fiscalité des entreprises ou immobilière découlent directement de la bonne santé économique de Paris. De l’autre, le niveau de l’emploi a des conséquences réelles sur le niveau de nos dépenses. Il s’agit donc d’un domaine essentiel pour lequel nos politiques ne doivent pas être hésitantes.

Le tissu économique de notre ville est multiple, à la fois riche de ses grandes entreprises qui choisissent Paris, et de ses milliers de TPE – PME qui ont un poids important en matière d’emploi, mais aussi en termes d’innovation. Paris maintient un haut niveau d’investissement pour soutenir la dynamique économique. C’est essentiel pour l’accueil et la pérennisation, en particulier de nos plus petites entreprises. Notre collectivité doit poursuivre cet effort.

Cela passe par l’amélioration du cadre de vie parisien et je crois que le PIM prouve la volonté de notre majorité. Cela passe aussi par une administration performante, modernisée et capable d’un haut niveau de service public, auprès des acteurs économiques notamment.

C’est pourquoi notre groupe a déposé un amendement budgétaire, modeste mais non négligeable qui contribuerait à aider les entreprises du commerce, et notamment les plus petites. En effet, les commerces de proximité ont de nombreuses formalités administratives à remplir, et n’ont pas toujours les compétences pour faire cela au mieux. Les obstacles qu’ils rencontrent sont divers, de la lourdeur de certaines procédures  à la recherche du bon interlocuteur. Il nous semble que la relation de l’administration aux commerces doit être repensée. Nous devons vraiment nous considérer comme un service et plus seulement comme une caisse enregistreuse de documents administratifs. La première étape de ce changement de perspective, que nous détaillons par ailleurs dans un vœu, est la mise en place d’un guichet numérique à destination des commerces.

Sur le modèle des récents engagements de la Ville dans sa relation aux particuliers, il s’agit d’utiliser les innovations numériques qui sont à notre portée. Certaines démarches peuvent à présent être faites en ligne, c’est un gain de temps pour l’administration et pour les administrés.  C’est à cela que doit répondre ce guichet unique. Alors au-delà des 40.000 euros modestement demandés dans cet amendement, il s’agit à terme de rationnaliser notre structure administrative et de raccourcir le temps d’attente des commerçants dont l’activité est soumise à une réponse de notre institution.

Nous espérons que notre demande, qui est un investissement pour l’avenir, recevra là aussi une réponse rapide et positive. Je vous remercie