Le groupe RGCI demande l’installation de racks à vélo sur les bus parisiens

 

Communiqué de Presse
Groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants »

La Ville de Paris et la Région Ile-de-France louent les avantages d’une complémentarité entre le vélo et les transports publics. Mais la réalité est bien différente.  En effet, si les vélos sont maintenant partie prenante des plans de déplacements, il reste à faire vivre concrètement l’intermodalité et permettre aux cyclistes d’emprunter les transports collectifs sans abandonner leur vélo.

« Des plateformes intermodales se mettent en place avec notamment des parkings vélos. Mais nos réseaux de transports en commun n’ont pas pleinement intégré leur nécessaire complémentarité. C’est pourquoi nous portons l’idée d’installer des racks à vélos sur les bus » précise Jean-Bernard Bros (PRG), président du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants.

De telles expérimentations existent déjà dans des grandes villes à l’étranger comme Ottawa ou  San Francisco. Ces racks à vélo sont des systèmes de fixation des vélos que l’on peut positionner à l’avant ou à l’arrière des bus et permettent d’embarquer un ou plusieurs vélos.

Il nous faut aussi réfléchir à la compatibilité vélo – métro comme c’est le cas sur le réseau RER. « A l’horizon 2020, il nous faut réfléchir à des wagons accueillants les vélos, mais aussi mieux adaptés aux transports des poussettes et des gros bagages. Le métro a véritablement besoin de se moderniser » complète Didier Guillot (UDE), conseiller de Paris.

Les élus du Conseil de Paris et le STIF ne doivent pas rester hermétiques à cette proposition du groupe RGCI, qui nécessitera certainement un travail de réflexion pour aboutir