Les citoyens font des propositions pour le nouveau plan climat

Madame la Maire, mes chers collègues,

Commençons par remercier chaleureusement les citoyens métropolitains qui ont participé à cette conférence citoyenne. Leurs avis est précieux pour orienter notre action publique vers les bons outils.

Les élus du groupe RGCI en sont convaincus : la réussite d’un accord sur le climat passe par la mobilisation de la société toute entière, aussi bien les entreprises que les citoyens et les collectivités. Nous sommes tous, en tant que citoyen, tentés de penser que  « ce n’est pas en changeant mon mode de vie que je vais sauver la planète ». Si 75% des Franciliens se disent aujourd’hui concernés par les enjeux climatiques, ils sont presque autant (64%) à se sentir impuissants.Et pourtant, le mode de vie de millions de personnes a un impact considérable sur l’environnement.

Le logement, l’alimentation et la mobilité sont responsables de 70 % de l’impact environnemental de notre mode de production et de consommation.

En vingt ans, l’investissement des collectivités territoriales sur la question de la lutte contre le réchauffement climatique a considérablement évolué. Paris n’est pas en reste et s’est largement approprié l’enjeu climatique. Pour embarquer les habitants dans son action, notre collectivité doit agir avec pédagogie. C’est là l’enseignement principal que nous retenons de cette conférence citoyenne.

Expliquer avec simplicité aux citoyens de tous les âges, proposer à chacun des solutions pour parvenir à réduire son empreinte écologique, transmettre des pratiques vertueuses notamment à nos enfants, … Autant de solutions que nous pouvons impulser ici, dans cette enceinte ! L’éducation permet de changer durablement les comportements car elle génère une prise de conscience citoyenne d’appartenir au même monde

Pour réduire notre « empreinte » sur le climat, la conférence citoyenne propose différents domaines d’intervention dans le quotidien de chacun. Et elle identifie bien le cœur de l’enjeu pour note capitale. En effet, le rôle de l’action publique parisienne est d’autant plus important que la lutte contre le réchauffement climatique demande une action continue pour faire évoluer dans le temps les comportements quotidiens. A nos yeux, mais aussi aux yeux des citoyens, cette évolution repose en grande partie sur une démarche territoriale de proximité, au plus près des réalités, construite dans le dialogue permanent avec nos concitoyens et le tissu associatif.

Les différentes enquêtes d’opinion que nous pouvons lire çà et là montrent une société française de plus en plus  consciente de l’enjeu climatique.  Mais elle reste encore peu agissante. Continuons donc à sensibiliser par des messages simples.

Ton logement, tu isoleras. Bien isoler son logement, c’est réduire ses besoins en chauffage. Adopter des pratiques vertueuses à chaque étage, c’est diffuser la bonne pratique dans tout l’immeuble.

Les modes de transport non-motorisés, tu choisiras. Les transports en commun, les transports partagés, le vélo, la marche sont des modes de déplacements vertueux, utiles pour les petits trajets et meilleurs pour la santé de tous. Nous devons d’ailleurs continuer à œuvrer pour plus d’intermodalité dans nos transports. Vous connaissez désormais notre attachement sur cette question.
Surtout, des gestes simples, tu adopteras. Les petits gestes du quotidien ont un impact positif sur le climat. Apprendre dès le plus jeune âge à éteindre la lumière en quittant une pièce, rappeler l’importance de privilégier les ampoules basse consommation et de débrancher les appareils en veille. Le tri des déchets ménagers permet également de limiter la quantité d’ordures mises en décharges, de favoriser le recyclage (verre, papiers, cartons,…) et éventuellement de fabriquer son propre compost à partir des épluchures.

Notre contrat social repose sur l’idée que les Hommes fondent des sociétés pour bénéficier d’une émancipation qu’ils ne peuvent avoir isolés les uns des autres. Le contrat social prévaut également en matière de lutte contre les changements climatiques. Je vous remercie.