Création d’un organisme foncier solidaire

Intervention de Didier Guillot

Madame la Maire, mes chers collègues,

La Ville de Paris mène une politique structurante dans le domaine du logement social pour développer l’offre de location, favoriser le vivre-ensemble et le rééquilibrage territoriale à Paris.

Toutefois, cette politique, nécessaire, ne doit pas nous faire oublier la question de l’accession des Parisiens à la propriété. Sur ce point, beaucoup de chemin reste à parcourir, beaucoup d’obstacles restent à franchir, beaucoup de défis sont encore à relever. C’est en ce sens que les élus du groupe RGCI avaient déjà fait plusieurs vœux.

Alors que les derniers indicateurs fournis par les notaires pour 2016 font état d’une augmentation de la valeur de vente au m² de plus 4,4 % durant l’année, nous le redisons, il faut agir !

Face au mouvement de départ de familles hors Paris, face aux difficultés liées au coût du logement et plus généralement le coût de la vie, j’insiste aujourd’hui sur la nécessité pour la Ville de Paris de maintenir sur son territoire la présence de familles. C’est important, pour le dynamisme de notre territoire. C’est essentiel pour le maintien des classes dans nos écoles. C’est fondamental,  pour la vie de nos arrondissements.

Avec actuellement, un prix moyen au m² à l’achat de 8.340 euros dans la capitale, la nécessité de réduire la spéculation immobilière est fondamentale.
Les possibilités offertes par les évolutions législatives récentes portées par les lois ALUR et ACTE, doivent être pleinement saisies par notre municipalité.

La création d’un parc pérenne de logements en accession, à prix très modéré, dans un but de mixité sociale est un complément nécessaire à la politique menée par l’exécutif. Face au coût élevé du foncier dans la capitale, et la difficulté de mettre en place un programme d’accession sociale à la propriété classique au vu des plus-values que permettrait ce type de dispositif,  la création d’un organisme foncier solidaire est essentiel.

Aussi, les élus du groupe sont en accord avec  la proposition de délibération.  Cela répond à notre volonté : celle de voir la Ville investir plus de moyens pour permettre à plus de Parisiens d’accéder à la propriété dans la capitale.

Nous souhaitons que la mise en place de l’OFS se fasse en pleine concertation avec les bailleurs sociaux parisiens,  les groupes politiques mais aussi les mairies d’arrondissement. Enfin, nous demandons à ce que la ville s’engage afin de se doter des moyens financiers et humains nécessaires à la naissance de ce nouvel outil.

Nous espérons également qu’à l’occasion de nos réunions de travail, l’adjoint en charge du logement puisse nous présenter un bilan sur les parcours des Parisiens vers le logement intermédiaire ainsi que sur l’accession à la propriété. Nous l’avions demandé dans un vœu en décembre dernier et nous attendons son application..
Je vous remercie.