Mise à disposition de boites à livres sur l’espace public parisien

Intervention de Jean-Bernard Bros, Président du groupe

Madame la Maire, mes chers collègues,

Offrir des livres déjà lus gratuitement, à celui que cela intéresse. Voilà une belle action, que certains citoyens, en semeurs de petits trésors littéraires s’amusent à faire dans les rues de nos villes.C’est d’ailleurs ce qu’une parisienne a fait en janvier. L’actualité a attiré notre attention puisqu’elle a écopé de 68 euros d’amende pour avoir voulu déposer un livre dans la rue. Si l’amende a été annulée par la Ville, nous pensons qu’il faut aller plus loin.

Ainsi, nous demandons à ce que le dépôt de livres dans l’espace public, dans la mesure d’un nombre d’ouvrages raisonnable, ne soit plus considéré comme une infraction et ne puisse plus être verbalisé

En parallèle nous soutenons le déploiement d’une économie du partage, qui permet de nouveaux échanges entre habitants.

Ainsi la mise à disposition de boites à livres leur donnent une seconde vie et créent de nouveaux liens entre les lecteurs. C’est pourquoi nous attachons une importance particulière à une telle installation sur l’ensemble de l’espace public parisien. Il faut d’ailleurs noter que celles existantes rencontrent un certain succès que nous devons dupliquer.

Nos politiques publiques relatives à la lecture ont largement été pensées depuis les années 80 à partir de la construction de bibliothèques.

Si elles restent un lieu primordiale et indispensable pour la promotion de la lecture, nous devons aujourd’hui, faire sortir des murs le livre et la lecture pour permettre l’accès de tous à la lecture.

En outre, c’est aussi une façon de rendre l’espace public plus agréable. Nous pensons aussi que des boîtes à livres à destination de la jeunesse doivent être expérimentées. Elles existent à Montréal et c’est encore un moyen de faire le Paris des enfants. Ainsi ce projet aurait toute sa place dans la Stratégie parisienne pour l’enfance et les familles. Nous sommes d’ailleurs ouverts à ce que les modalités d’implantation se fassent en concertation avec tous les acteurs concernés.

« La lecture est une amitié » disait Marcel Proust. Aussi nous espérons faire de ces boites à livres un nouveau cercle d’amitié autour de la lecture. Je vous remercie.