Budget supplémentaire 2017

Madame la Maire, Monsieur l’adjoint aux Finances, mes chers collègues,

Nous avons salué le sérieux budgétaire de la Ville pour le Compte administratif 2016. Le budget supplémentaire 2017 témoigne également de ce principe essentiel d’action. Sérieux, car depuis nos précédents débats, la situation économique et sociale des Parisiens n’a pas changé. Notre budget supplémentaire s’inscrit toujours dans un contexte difficile. A l’heure actuelle, les marges de manœuvre de notre collectivité restent étroites. Sérieux, car dans ce contexte, le budget supplémentaire qui nous est présenté aujourd’hui, traduit la capacité de bonne gestion de l’exécutif parisien. Sans surprise, les grandes lignes du Budget Primitif sont respectées, seuls quelques ajustements sont à souligner.

Ainsi, les dépenses de fonctionnement progressent seulement de 16 millions, avec en parallèle, une baisse de 27 millions des péréquations. A noter, bien sûr, les premiers ajustements du Budget spécial de la Préfecture de Police, avec une baisse de 1,18 million d’euros. Une évolution qui va se poursuivre avec le transfert de compétences induites par la loi sur le Statut de Paris. Les projections à ce titre sont tout à fait positives.Je m’arrêterai ici pour la litanie des chiffres, que l’Adjoint en charge sera à même de présenter. Mais, nous le voyons, il s’agit d’un budget que l’on peut qualifier de très raisonnable.

Les ajustements sont marginaux et font de ce budget un objet  éminemment technique. Mais le budget d’une collectivité est, et doit toujours être, politique. Il est le témoignage des choix et des engagements d’une équipe municipale qui ne sont pas ceux de l’opposition quelle qu’elle soit. L’engagement de notre collectivité doit être entier et les dépenses supplémentaires peuvent être justifiées, notamment quand il s’agit d’un service public rendu aux parisiens. C’est pourquoi nous avons décidé de déposer plusieurs amendements budgétaires, très modestes, dont une partie en investissement, pour adapter notre service, dans le concret du quotidien de nos concitoyens.

Tout d’abord pour favoriser l’accessibilité des familles à notre ville, même si nous savons que des actions structurantes et importantes sont menées à travers la Stratégie parisienne pour les familles. Nous souhaitions travailler sur les interstices afin d’améliorer encore les déplacements en famille. Nous devons constamment adapter la ville à ces usages. C’est l’engagement des élus du groupe à travers deux amendements budgétaires :

– la création d’un label spécifique à destination des commerçants favorisant l’accès des familles avec de jeunes enfants ;

– une meilleure adéquation des équipements municipaux à l’usage des tout-petits de plus en plus favorisé.

Ensuite, toujours dans cette volonté de construite une ville accueillante, notre collectivité doit investir davantage pour permettre à tous les Parisiens de pouvoir accéder à la propriété dans la capitale. Les élus du groupe RGCI en font la demande régulièrement D’où notre amendement concernant la création de l’Office Foncier Solidaire. Malgré les problématiques budgétaires qui sont les nôtres, il nous faut rester dans une volonté d’action positive pour notre territoire.

Enfin, faute de visibilité sur le résultat des élections législatives, la situation financière des collectivités reste incertaine. En attendant les mesures qui seront proposées par le futur gouvernement, il nous faut donc anticiper, par une gestion efficace des deniers publics, sans jamais perdre de vue le service rendu aux Parisiennes et aux Parisiens. L’efficacité du service public est un défi permanent qui ne doit souffrir d’aucun conservatisme, ni d’aucune timidité : mettre en place des procédés innovants est une obligation, tant les contraintes vont grandissant.

Il nous faut donc réfléchir à de nouvelles sources de revenus. Un travail que nous mènerons en vue de la préparation du budget 2018. Le groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants avait d’ailleurs déjà déposé un vœu pour l’expérimentation du crowdfunding et crowdlending. Nous espérons que la première tentative menée en 2017 permettra d’élargir l’horizon sur ce point.

Ainsi, nous voterons ce budget supplémentaire. Et nous serons vigilants et constructifs pour les échéances qui nous attendent.