La Ville de Paris s’engage à promouvoir le street-art féminin

 

Communiqué de Presse
Groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants »

 

La Ville de Paris s’engage à promouvoir le street-art féminin

 Lors de la séance du Conseil de Paris de mars, les élus du groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants » ont interpelé l’exécutif par l’intermédiaire d’un vœu, sur la nécessité de mieux promouvoir le street-art féminin. Ce vœu a été adopté par notre assemblée.

Les précurseurs du street-art, que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe, sont majoritairement des hommes. Et aujourd’hui encore, la sous-représentation des femmes dans les art-urbains est une réalité qui s’explique notamment par la nature même de ces arts qui s’expriment dans l’espace public.

« Dans le domaine du street art, qui représente en un sens une contre-culture ouverte aux alternatives, les femmes sont peu visibles : elles ne font pas nombre, elles ne font pas autorité » explique Laurence Goldgrab  présidente du groupe RGCI. Par exemple, les pionnières telles que Lady Pink ou Miss.Tic restent encore trop souvent méconnues.

Alors que la ville est engagée dans la promotion du street-art et dans la lutte contre toutes les formes de discrimination et pour l’égalité femme-homme, les élus du groupe RGCI souhaitent que la Ville s’engage à promouvoir le street-art féminin.

« Le street-art est un enjeu pour le féminisme comme lieu d’expression et de diffusion d’une revendication égalitaire et d’une meilleure appropriation de l’espace public par les femmes » complète Laurence Goldgrab .