Légalisation du cannabis : Paris, première ville test ?

Ce sera une des principales interrogations du Conseil de Paris, qui s’ouvre lundi 8 juillet : la capitale servira-t-elle de ville test en vue de la légalisation du cannabis récréatif ? C’est en tout cas ce que souhaite le groupe Radicaux de gauche, centre et indépendants (RGCI) : « faire de Paris un territoire d’expérimentation de la légalisation du cannabis récréatif pour les personnes majeures en veillant à son encadrement strict ». 

Cette demande appuie la tribune signée par 70 personnalités. « Actuellement, la France a le système le plus répressif d’Europe et pourtant, nous sommes aussi le pays où la consommation explose, en particulier chez les mineurs. Le constat est sans appel : 50 ans de répression inefficace et coûteuse », a regretté Laurence Goldgrab, conseillère PRG du IIIe arrondissement, et présidente du groupe RGCI, interrogée par Le Parisien.

Les maires d’arrondissement sont favorables à ce que les Parisiens puissent fumer des « joints ». « Consommé sur le mode récréatif, le cannabis ne pose pas plus de problème qu’un verre de vin partagé entre amis« , explique Jacques Boutault, maire EELV du IIe arrondissement.

Une position qui n’est pas partagée par tout le monde : pour Geoffroy Boulard, maire LR du XVIIe arrondissement, cette mesure aurait de graves conséquences pour les mineurs. « C’est un très mauvais signal envoyé aux jeunes car la drogue fait des ravages chez les adolescents », a-t-il déclaré avant de dénoncer « une communication démagogique à l’approche des élections municipales« .

Si la mesure faisant de Paris une ville test pour la consommation de cannabis est votée, cette drogue ne sera pas pour autant légalisée dans la capitale car ce changement ne relève pas des mairies mais du gouvernement. Une façon de « montrer qu’à l’échelle locale, nous sommes prêts », concède Laurence Goldgrab.