About admin

Posts by admin:

Contrat de Revitalisation artisanale et commerciale

Intervention de Jean-Bernard Bros

Madame la Maire, mes chers collègues

Nous pouvons aujourd’hui être fiers de la mise en place du Contrat de Revitalisation Artisanale et Commerciale pour Paris. Fiers, car la loi dont il est issu est directement inspirée du modèle innovant mis en place par la majorité. Je parle bien sûr de Vital’quartier.

La défense du commerce de proximité est une préoccupation majeure pour les habitants. En effet, au-delà de l’aspect économique du développement des commerces locaux, c’est tout le vivre-ensemble d’un quartier qui dépend d’eux. Il était normal que la Ville s’engage pour accompagner les commerçants et développe des actions adaptées : travail avec les bailleurs sociaux sur les pieds d’immeuble, développement de l’outil BDCom, et bien sur le programme de préemption urbain mené depuis 2004 par la SEMAEST.

Lire la suite

Mise à disposition de boites à livres sur l’espace public parisien

Intervention de Jean-Bernard Bros, Président du groupe

Madame la Maire, mes chers collègues,

Offrir des livres déjà lus gratuitement, à celui que cela intéresse. Voilà une belle action, que certains citoyens, en semeurs de petits trésors littéraires s’amusent à faire dans les rues de nos villes.C’est d’ailleurs ce qu’une parisienne a fait en janvier. L’actualité a attiré notre attention puisqu’elle a écopé de 68 euros d’amende pour avoir voulu déposer un livre dans la rue. Si l’amende a été annulée par la Ville, nous pensons qu’il faut aller plus loin.

Ainsi, nous demandons à ce que le dépôt de livres dans l’espace public, dans la mesure d’un nombre d’ouvrages raisonnable, ne soit plus considéré comme une infraction et ne puisse plus être verbalisé

En parallèle nous soutenons le déploiement d’une économie du partage, qui permet de nouveaux échanges entre habitants.

Lire la suite

Stratégie parisienne « Handicap, inclusion et accessibilité universelle »

Intervention de Jean-Bernard BROS, Président du groupe

Madame la Maire, mes chers collègues,

En France, les personnes en situation d’incapacité ou de handicap représentent 26,4% de la population. A Paris, de nombreux citoyens sont concernés. Chaque année, la M.D.P.H. analyse ainsi plus de 40.000 situations individuelles. Cela nous enjoint bien sûr à agir.

Les personnes handicapées vivent trop souvent à part des autres. Et cela pose des questions évidentes de vivre-ensemble. Nous avions salué les premiers axes de travail de la Stratégie présentés en 2015. Ils permettaient de répondre à l’enjeu important de l’inclusion. Ce mot parait aujourd’hui évident. Mais les politiques en France ont longtemps été marquées par une volonté d’intégration et non d’inclusion.

Lire la suite

La capitale doit changer sa réputation et devenir un exemple de propreté

Intervention de Jean-Bernard BROS, Président du groupe

Madame la Maire, mes chers collègues,

Pour commencer mon propos, je tenais à saluer les agents qui travaillent chaque jour pour la propreté de Paris. Nous connaissons leur engagement malgré les nombreuses difficultés qui existent.

Le cadre urbain en évolution permanente, en est une. De nouveaux quartiers sortent de terre, de nouveaux usages, notamment festifs, s’amplifient, et des transformations urbaines atténuent les barrières entre espaces : la ville évolue et la pratique pour la propreté doit faire de même.

Mais il est une autre difficulté, encore plus prégnante : l’incivisme généralisé en matière de propreté. Trop souvent, les habitants ou les visiteurs de notre ville, chacun à sa manière, concoure à la saleté de nos rues : jets de mégots, déjections, dépôt sauvage, etc… les incivilités sont trop nombreuses.

Face à cela, nous devons apporter des réponses adaptées, localisées et plus efficaces pour garder notre ville propre. Et il est vrai que Paris a des efforts à faire pour relever ce défi. L’objectif est clair : la capitale doit changer sa réputation et devenir un exemple de propreté. C’est l’image et l’attractivité de notre ville qui sont en jeu.

Lire la suite

Affichage publicitaire à Paris : Monsieur Decaux, faites de la place aux TPE-PME !

 

Communiqué de Presse
Groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants »

 Alors que les conseillers de Paris doivent débattre de l’attribution du marché du « mobilier urbain d’informations » à l’entreprise SOMUPI, filiale de JC Decaux et seule candidate, les élus du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants (RGCI) souhaitent que le contrat de concession prévoit une clause tarifaire permettant de réserver un affichage, à tarif préférentiel, pour les TPE-PME.

Depuis 2014, les élus du groupe RGCI rappellent constamment la nécessité de  développer tous les outils nécessaires au soutien des entrepreneurs, et notamment des TPE/PME. Dans cette optique, les élus du groupe avaient déjà présenté un vœu pour un « Small Business Act », adopté à l’unanimité du Conseil, qui prévoyait un meilleur accès aux marchés de la Ville.

 « Le tissu économique des TPE et PME est essentiel au dynamisme de la capitale. Quand nous pensons à l’importance et au coût de la communication pour une entreprise, poids financier parfois lourd à supporter pour les TPE-PME, nous voyons l’utilisation du service d’affichage dans un tarif préférentiel comme une solution pertinente pour nos plus petites entreprises » explique Jean-Bernard BROS, président du groupe RGCI.

Les vœux du groupe au Conseil de Paris de mars 2017

Vœux des élus du groupe

Les élus du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants porteront plusieurs vœux à l’occasion du Conseil de Paris de mars 2017 pour :

  • Permettre aux TPE et PME d’accéder à l’affichage promotionnel dans le cadre de l’attribution du marché du mobilier urbain d’informations
  • Valoriser les initiatives citoyennes et associatives dans les arrondissements par la mise en place d’une grande cause annuelle de l’arrondissement
  • L’installation de boites à livres sur tout le territoire parisien et ne plus considérer le dépôt de livres dans l’espace public comme une infraction
  • L’organisation d’un débat annuel sur l’action de la RATP

Lire la suite

Non à l’augmentation des tarifs des transports en commun !

 

Communiqué de Presse

Alors que les élus au Conseil d’administration du STIF doivent aujourd’hui se prononcer sur l’augmentation des tarifs de la carte « Imagine R », les élus du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants (RGCI) souhaitent que les représentants la Ville de Paris s’opposent à toute augmentation des tarifs du Pass Imaginaire et plus globalement du Pass Navigo.

Alors que notre Ville est fortement engagée dans un mouvement de promotion des circulations douces et des transports collectifs face à l’enjeu de la transition écologique, les élus du groupe RGCI refusent que la hausse des tarifs des transports en commun s’appliquent à financer le « plan anti-bouchon » de la majorité régionale portée par Valérie Pécresse. D’autres solutions de financement existent. Nous souhaitons qu’elles soient pleinement explorées.

 « Le Pass Imaginaire est destiné aux étudiants et apprentis de la Région Ile-de-France. Alors que Paris est l’une des villes les plus chères du monde, il est difficilement concevable de faire peser le financement du plan anti-bouchon par nos plus jeunes concitoyens, qui eux ne possèdent pas de voitures » explique Jean-Bernard Bros, président du groupe RGCI au Conseil de Paris.

 

 

Interventions de Jean-Christophe MIKHAÏLOFF en Conseil d’arrondissement

VOIRIE ET DÉPLACEMENTS
INTERVENTION DE JEAN-CHRISTOPHE MIKHAÏLOFF:
Conseil d’arrondissement du 11ème de janvier 2017

 

Sur la Stratégie Paris piéton

JC. MIKHAÏLOFF: « Il s’agit de l’une des délibérations les plus importantes de la mandature car elle touche au quotidien des Parisiens et elle est à même de changer leur cadre de vie. Elle peut se traduire directement sur leur bien-être et sur leur qualité de ville.

Ce plan piéton va dans le bon sens mais les Radicaux appellent à une ambition plus forte au-delà des quelques principes énoncés, celle d’une véritable révolution copernicienne pour inverser les priorités et les hiérarchies entre les piétons et l’automobile. Notre collègue Pierre JAPHET l’a rappelé, aujourd’hui plus de 50 % de la voirie consacrent la soumission du piéton à l’automobile. Il faut inverser cette hiérarchie et affirmer qu’en dehors des axes circulants, à l’intérieur même des quartiers, sur les voies secondaires, c’est le piéton qui doit avoir la priorité et l’usage prioritaire de la majorité de l’espace public, dont la chaussée.

Lire la suite