About admin

Posts by admin:

La Ville de Paris s’engage à promouvoir le street-art féminin

 

Communiqué de Presse
Groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants »

 

La Ville de Paris s’engage à promouvoir le street-art féminin

 Lors de la séance du Conseil de Paris de mars, les élus du groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants » ont interpelé l’exécutif par l’intermédiaire d’un vœu, sur la nécessité de mieux promouvoir le street-art féminin. Ce vœu a été adopté par notre assemblée.

Les précurseurs du street-art, que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe, sont majoritairement des hommes. Et aujourd’hui encore, la sous-représentation des femmes dans les art-urbains est une réalité qui s’explique notamment par la nature même de ces arts qui s’expriment dans l’espace public.

« Dans le domaine du street art, qui représente en un sens une contre-culture ouverte aux alternatives, les femmes sont peu visibles : elles ne font pas nombre, elles ne font pas autorité » explique Laurence Goldgrab  présidente du groupe RGCI. Par exemple, les pionnières telles que Lady Pink ou Miss.Tic restent encore trop souvent méconnues.

Alors que la ville est engagée dans la promotion du street-art et dans la lutte contre toutes les formes de discrimination et pour l’égalité femme-homme, les élus du groupe RGCI souhaitent que la Ville s’engage à promouvoir le street-art féminin.

« Le street-art est un enjeu pour le féminisme comme lieu d’expression et de diffusion d’une revendication égalitaire et d’une meilleure appropriation de l’espace public par les femmes » complète Laurence Goldgrab .

Ouverture dominicale des bibliothèques : Les élus du groupe RGCI souhaitent un accès à la culture 7J/7

Paris est aujourd’hui la deuxième ville étudiante du monde, cette année c’est près de 550000 qui étudient dans le Grand Paris. Pour accueillir ces jeunes la Ville a mis les moyens en s’engageant pour la construction de 6000 logements d’ici 2020. Elle prévoit également un accueil spécifique à destination des étudiants étrangers via le service d’accueil des étudiants internationaux (ADEI) en partenariat avec le CROUS et la Cité Internationale.

La Ville met les moyens pour accueillir ces étudiants pour leur donner les moyens de réussir, c’est pour cela que pour  nous dans une capitale comme Paris il est indispensable de garantir, l’accès 7 jours sur 7 à des lieux d’étude, de lecture et de prêt de livres le dimanche. Cette extension des horaires d’ouverture avait déjà fait l’objet d’un vœu de notre part en avril 2015.

Le maire-adjoint à la culture s’est engagé sur le sujet souhaitant l’ouverture d’une bibliothèque le dimanche par grand arrondissement, et les élus du groupe RGCI saluent l’ouverture récente de la médiathèque Edmond Rostand qui est désormais la 7ème accueillant du public le dimanche.

Le rapport voyage au pays des bibliothèques réuni par l’académicien Erik Orsenna et Noel Corbin rappelle que l’amplitude horaire des bibliothèques est un enjeu majeur et préconise l’ouverture de 3 bibliothèques universitaires à Paris.

Si un réel effort est mené pour les bibliothèques municipales, il convient de rappeler qu’aujourd’hui une seule bibliothèque universitaire est ouverte le dimanche : la BU de Cochin de l’Université Descartes. Vous conviendrez que pour les 550.000 étudiants parisiens c’est trop peu ! Surtout que celle-ci n’est accessible qu’aux étudiants de santé. Alors nous le savons l’ouverture des BU ne dépend pas du bon vouloir de la mairie, c’est l’État qui en porte la responsabilité.  Mais permettre l’extension des horaires d’ouverture de 3 bibliothèques universitaires dès cette année serait un signal fort donné aux étudiants de notre engagement pour l’égalité des chances et la réussite pour tous. C’est garantir un lieu de calme, un lieu refuge pour les étudiants qui n’en ont pas, souvent les plus modestes.

C’est également réaffirmer le rôle de ces lieux de culture, un rôle que Patrick Weil, Président de « Bibliothèques sans frontière » illustre à merveille par ces mots : « les Bibliothèques sont le phare de la laïcité. Où peut-on se forger ses opinions le plus librement possible sinon dans les bibliothèques ».

Les élus du groupe radicaux de gauche, centre et indépendants attachés à la réussite des étudiants Parisiens demandent que la Ville interroge le Ministre de l’enseignement supérieur et de la Recherche, nous souhaitons  ainsi que 3 BU parisiennes soient ouvertes le dimanche et que soit réaffirmé l’objectif d’ouverture d’une bibliothèque par arrondissement le dimanche.

Ouverture dominicale des bibliothèques : Les élus du groupe RGCI souhaitent un accès à la culture 7j/7

 

Communiqué de Presse
Groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants

 Ouverture dominicale des bibliothèques :

Les élus du groupe RGCI souhaitent un accès à la culture 7j/7

 

 

Lors du Conseil de Paris de mars, les élus du groupe « Radical de gauche, Centre et Indépendants » ont souhaité que la Ville prenne des engagements forts pour l’ouverture des bibliothèques le dimanche.

« Les modes de vie urbaine évoluent, si cela se constate dans le domaine du commerce, la culture n’est pas sans reste. Une ville moderne et dynamique se doit d’adapter ses services publics aux nouveaux usages des habitants » explique Laurence Goldgrab , présidente du groupe RGCI. « Nous sommes favorable à un accès à la culture 7jours/7 au plus près des lieux d’habitation de chacun ».

Par un vœu déposé au Conseil de Paris, les élus RGCI demandaient  l’ouverture des bibliothèques de prêt le dimanche dans chaque arrondissement mais aussi de trois bibliothèques universitaires pour réduire les inégalités entre étudiants et donner à chacun l’opportunité d’avoir accès à un lieu de       travail  adapté.

Dans le rapport « Voyage au pays des bibliothèques » remis à Emmanuel Macron, les auteurs expliquent que les bibliothèques sont des outils de lutte contre toutes les fractures, sociale, culturelle et sociétale. « Nous partageons ce point de vue. Nous souhaitons que la Ville de Paris garantisse à tous les Parisiens l’ouverture le dimanche d’une bibliothèque de prêt par grand arrondissement d’ici la fin de la mandature » complète Laurence Goldgrab.

Le Parisien – Un viager municipal créé d’ici mi-2019

Le conseil de Paris a voté le principe de création d’un viager public et solidaire pour permettre aux séniors disposant de faibles ressources de vivre plus longtemps chez eux tout en améliorant leurs revenus.

Comment aider les personnes âgées propriétaires de leur appartement à vieillir chez elles ? Face à cette question de plus en plus cruciale à l’heure où la longévité augmente, le Conseil de Paris a adopté le projet de création d’un viager public et solidaire porté par le groupe écologiste de Paris. Ce dispositif inscrit dans le plan sénior voté en juin 2017 se concrétise.

« Ce dispositif innovant pourrait permettre aux personnes âgées de faire face à de nouveaux besoins, d’adapter leur logement, d’améliorer leur quotidien, d’entrer dans un établissement médicalisé et d’anticiper les frais d’obsèques en épargnant la charge financière à leurs proches », a argumenté David Belliard, le président de groupe. Les écologistes souhaitent que les biens des plus âgés puissent être ainsi transformés en logements sociaux à l’issue du viager. «Ce dispositif permettrait de pallier les manques dans les zones déficitaires de l’Ouest parisien où se concentre aujourd’hui une grande majorité des séniors », a expliqué David Belliard.

Sur les bancs de la gauche, on a applaudi cette initiative qui consiste pour la Ville à acquérir le logement d’une personne âgée qui pourra continuer à vivre chez elle tout en touchant une rente à vie. Laurence Goldgrab, (RG-CI) la juge « très opportune et de bon sens alors que 90% des personnes âgées souhaitent continuer à vivre chez elles». Un avis partagé par Didier le Reste (PC) qui s’est interrogé cependant sur « la mobilisation financière ».

« Les bonnes intentions ne sont pas suffisantes », a renchérit Julien Bargeton (Progressistes et Démocrates), sceptique. «Le viager est un pari sur la mort d’une personne qui déshérite les ayants droit », a-t-il critiqué. Un avis que partage Eric Azière, (UDI-MoDem) : « Il y a un aspect morbide qui pose une question éthique », a-t-il lancé. Alexandre Vesperini (PPCI) a dénoncé, pour sa part, « un message déshonorant », envoyé aux séniors.

« Il ne s’agit de spolier personne », a répliqué Rémi Féraud, président du groupe PS. « Si le viager n’a pas bonne presse, les esprits évoluent. D’ailleurs, on observe un volume important des offres de viager à Paris », a commenté Galla Bridier, adjointe (EELV) chargée des séniors qui s’est engagée à étudier le projet et mettre en place le dispositif à partir de juillet 2019.

Voeux des élus du groupe au Conseil de Paris de mars 2018

Vœux des élus du groupe

Les élus du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants porteront plusieurs vœux à l’occasion du Conseil de Paris de mars 2018 pour :

  • L’ouverture dominicale des commerces dans le 13ème arrondissement
  • L’ouverture dominicale des bibliothèques, notamment pour les étudiants
  • L’engagement de la Ville de Paris dans les dispositifs d’application des travaux d’intérêt général (TIG)
  • La promotion du street-art féminin
  • La construction de tours à énergie positive, comme des forêts verticales
  • L’évaluation du Plan Biodiversité

Lire la suite

Promotion de la fête auprès des petits Parisiens

Vœu relatif à la promotion de la fête auprès des petits Parisiens

Paris est une fête. Paris sait faire la fête !  Paris est une ville pour tous. Chacun doit s’y divertir et s’y épanouir, et en particulier les plus jeunes. Lorsque l’on parle de la fête à Paris, on insiste souvent sur les étudiants, les jeunes adultes mais nous parlons très peu des plus jeunes. Aussi, j’ai la conviction que nous pouvons faire plus et que nous pouvons faire mieux notamment pour un public : les enfants. De nombreux Parisiens nous en ont fait l’écho.

Chevaux de bois, queue du Mickey, depuis longtemps, les manèges restent l’une des attractions favorites des enfants. Ils créent de la convivialité et du lien social. Et, nous le savons tous, pour les plus jeunes de nos concitoyens, l’éveil et le jeu sont primordiaux, des études psychologiques le prouvent.

L’appropriation de l’espace public par tous est essentielle. Et, nous devons, je crois, pleinement laisser leurs places aux petits Parisiens. C’est en ce sens que les élus du groupe RGCI proposent que soient développés des lieux de fête populaires, des cirques, des manèges, à l’intention des plus jeunes.

Comment peut-on faire ? Nous suggérons une augmentation du nombre d’attributions d’emplacements commerciaux permanents sur l’espace public pour ces activités. Mais d’autres solutions sont aussi envisageables.Il convient d’initier ce mouvement au niveau local, en lien avec les mairies d’arrondissement et les conseils de quartier qui sont les plus à même d’identifier les besoins. Ils doivent être en harmonie avec l’espace public. Ils devront également être accessibles au plus grand nombre et nous devons accorder un regard particulier aux tarifications.

Pour une meilleure éducation à la sexualité dans les établissements scolaires parisiens

Le récent rapport du Défenseur des droits a montré que dans de nombreux établissements, l’obligation légale de dispenser au moins trois séances d’éducation à la sexualité du CP à la Terminale n’est pas respectée. Pourtant les enjeux sont importants pour plusieurs raisons. Pour une question de santé publique et la prévention de grossesses précoces non désirées, des IST ou du Sida. Pour la construction des relations entre les filles et les garçons et la promotion d’une culture de l’égalité  ou encore pour prévenir les violences sexuelles et à la lutte contre les préjugés sexistes ou homophobes. L’éducation à la sexualité est en ce sens essentielle si l’on veut construire un meilleur avenir pour nos enfants et une société plus juste.

En outre, le récent rapport du Défenseur des droits pointe également l’approche paternaliste et moralisatrice de certaines interventions réalisées par des associations (ex, anti IVG). Les jeunes sont un public sensible. Et l’éducation à la sexualité est un sujet sensible. En ce sens il est logique que la Ville ait un droit de regard afin de prévenir d’éventuelles dérives. Et les parents doivent avoir un « droit de savoir ». Il n’est pas possible de laisser place au doute. Pourtant, actuellement, nous avons peu de recul sur ces interventions.

Lire la suite

Question d’actualité : arrêtés anti-alcool à Paris

Laurence GOLDGRAB, Présidente du groupe Radical de gauche, Centre et Indépendants interroge le Préfet de Police sur les arrêtés anti-alcool.

  • Nous le savons, les arrêtés anti-alcool ne sont pas pris au hasard. Ils sont motivés par des rapports de police et font suite à des plaintes. Aussi, quelle est l’état de la verbalisation des consommateurs d’alcool sur la voie publique à l’heure actuelle à Paris?
  • Par ailleurs, pouvez-vous témoigner d’une réelle efficacité de ces arrêtés ? Avez-vous constaté un recul des incidents depuis l’instauration de ce type d’arrêtés ?
  • Enfin, les arrêtés anti-alcool sont-ils régulièrement rediscutés selon l’évolution des situations locales ?

Conseil des générations futures – «Inclusion numérique et nouveaux services»

Intervention de Laurence Goldgrab, Présidente du groupe

Madame la Maire, Mes chers collègues,

La dématérialisation touche désormais le quotidien de tous les Français. De nombreuses actions ont été menées, par notre collectivité, pour réduire la fracture numérique et rendre le digital accessible à tous, même aux plus exclus. En 2016, une étude TNS Sofres nous affirmait que 69% des plus de 55 ans possèdent au moins un appareil connecté. Mais cela ne fait pas non plus d’eux des geeks passionnés.

Or tirer profit de l’économie du partage nécessite de maîtriser les technologies qui y donnent accès, ainsi que les nouveaux modes de socialisation qu’elle sous-tend. Je souhaite donc saluer le travail du Conseil des générations futures qui saisit notre assemblée d’une question importante. Car bien au-delà de la question de la fracture numérique, que nous avons tous en tête, c’est celle de la fracture collaborative qui nous intéresse ici.

Lire la suite