5, 6 et 7 Février 2018

Promotion de la fête auprès des petits Parisiens

Vœu relatif à la promotion de la fête auprès des petits Parisiens

Paris est une fête. Paris sait faire la fête !  Paris est une ville pour tous. Chacun doit s’y divertir et s’y épanouir, et en particulier les plus jeunes. Lorsque l’on parle de la fête à Paris, on insiste souvent sur les étudiants, les jeunes adultes mais nous parlons très peu des plus jeunes. Aussi, j’ai la conviction que nous pouvons faire plus et que nous pouvons faire mieux notamment pour un public : les enfants. De nombreux Parisiens nous en ont fait l’écho.

Chevaux de bois, queue du Mickey, depuis longtemps, les manèges restent l’une des attractions favorites des enfants. Ils créent de la convivialité et du lien social. Et, nous le savons tous, pour les plus jeunes de nos concitoyens, l’éveil et le jeu sont primordiaux, des études psychologiques le prouvent.

L’appropriation de l’espace public par tous est essentielle. Et, nous devons, je crois, pleinement laisser leurs places aux petits Parisiens. C’est en ce sens que les élus du groupe RGCI proposent que soient développés des lieux de fête populaires, des cirques, des manèges, à l’intention des plus jeunes.

Comment peut-on faire ? Nous suggérons une augmentation du nombre d’attributions d’emplacements commerciaux permanents sur l’espace public pour ces activités. Mais d’autres solutions sont aussi envisageables.Il convient d’initier ce mouvement au niveau local, en lien avec les mairies d’arrondissement et les conseils de quartier qui sont les plus à même d’identifier les besoins. Ils doivent être en harmonie avec l’espace public. Ils devront également être accessibles au plus grand nombre et nous devons accorder un regard particulier aux tarifications.

Pour une meilleure éducation à la sexualité dans les établissements scolaires parisiens

Le récent rapport du Défenseur des droits a montré que dans de nombreux établissements, l’obligation légale de dispenser au moins trois séances d’éducation à la sexualité du CP à la Terminale n’est pas respectée. Pourtant les enjeux sont importants pour plusieurs raisons. Pour une question de santé publique et la prévention de grossesses précoces non désirées, des IST ou du Sida. Pour la construction des relations entre les filles et les garçons et la promotion d’une culture de l’égalité  ou encore pour prévenir les violences sexuelles et à la lutte contre les préjugés sexistes ou homophobes. L’éducation à la sexualité est en ce sens essentielle si l’on veut construire un meilleur avenir pour nos enfants et une société plus juste.

En outre, le récent rapport du Défenseur des droits pointe également l’approche paternaliste et moralisatrice de certaines interventions réalisées par des associations (ex, anti IVG). Les jeunes sont un public sensible. Et l’éducation à la sexualité est un sujet sensible. En ce sens il est logique que la Ville ait un droit de regard afin de prévenir d’éventuelles dérives. Et les parents doivent avoir un « droit de savoir ». Il n’est pas possible de laisser place au doute. Pourtant, actuellement, nous avons peu de recul sur ces interventions.

Lire la suite

Question d’actualité : arrêtés anti-alcool à Paris

Laurence GOLDGRAB, Présidente du groupe Radical de gauche, Centre et Indépendants interroge le Préfet de Police sur les arrêtés anti-alcool.

  • Nous le savons, les arrêtés anti-alcool ne sont pas pris au hasard. Ils sont motivés par des rapports de police et font suite à des plaintes. Aussi, quelle est l’état de la verbalisation des consommateurs d’alcool sur la voie publique à l’heure actuelle à Paris?
  • Par ailleurs, pouvez-vous témoigner d’une réelle efficacité de ces arrêtés ? Avez-vous constaté un recul des incidents depuis l’instauration de ce type d’arrêtés ?
  • Enfin, les arrêtés anti-alcool sont-ils régulièrement rediscutés selon l’évolution des situations locales ?

Conseil des générations futures – «Inclusion numérique et nouveaux services»

Intervention de Laurence Goldgrab, Présidente du groupe

Madame la Maire, Mes chers collègues,

La dématérialisation touche désormais le quotidien de tous les Français. De nombreuses actions ont été menées, par notre collectivité, pour réduire la fracture numérique et rendre le digital accessible à tous, même aux plus exclus. En 2016, une étude TNS Sofres nous affirmait que 69% des plus de 55 ans possèdent au moins un appareil connecté. Mais cela ne fait pas non plus d’eux des geeks passionnés.

Or tirer profit de l’économie du partage nécessite de maîtriser les technologies qui y donnent accès, ainsi que les nouveaux modes de socialisation qu’elle sous-tend. Je souhaite donc saluer le travail du Conseil des générations futures qui saisit notre assemblée d’une question importante. Car bien au-delà de la question de la fracture numérique, que nous avons tous en tête, c’est celle de la fracture collaborative qui nous intéresse ici.

Lire la suite

Objectif Paris propre – Une véritable bataille culturelle sur la question du respect de l’espace public

Intervention de Buon TAN, Vice-Président du groupe

Madame la Maire, Mes chers collègues

L’action en termes de propreté de la Ville s’inscrit dans un temps long. Nous pourrions énumérer l’ensemble des mesures mises en œuvre tant d’un point de vue matériel qu’humain : installation de 30.000 nouvelles corbeilles de rue, extension des horaires d’ouverture des sanisettes, modernisation du matériel utilisé par nos agents de la propreté…

Je souhaite en particulier saluer le travail de nos agents qui tous les jours travaillent sans relâche pour rendre notre ville plus belle et plus accueillante. Mais soyons clairs : nous sommes encore loin du compte. Le gouffre qui existe entre les moyens investis par la ville de Paris en matière de propreté, 2ème poste de dépenses de fonctionnement (26%) et la situation réelle doit tous nous poser question.

Lire la suite

Objectif Paris Propre

Les élus du groupe RGCI appellent dans leur intervention à un « choc de responsabilités ».

Intervention de Laurence GOLDGRAB, Présidente du groupe

Madame la Maire,  Mes chers collègues,

Le cadre urbain est en évolution permanente. De nouveaux quartiers sortent de terre, l’espace public s’agrandit, de nouveaux usages apparaissent. Et nous devons constamment nous adapter. Ce constat, aussi simple soit-il nous encourage à plaider en faveur d’un renforcement du caractère prioritaire des moyens accordés à la Propreté à Paris. Ce que nous faisons depuis le début de la mandature.

Je le crois, les nouveaux engagements présentés ce matin ne sont pas synonymes de tâtonnements. Ils sont le résultat de notre adaptation permanente aux besoins. Mettre régulièrement la question de la propreté au cœur du débat parisien pour faire le bilan d’étape notre action et pour tracer les objectifs futurs est essentiel.

Lire la suite

Éducation à la sexualité : une charte parisienne pour mettre fin au flou !


 

Communiqué de Presse
Groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants »

  Éducation à la sexualité
une charte parisienne pour mettre fin au flou !

Au Conseil de Paris de février, les élus du groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants » demandent des engagements sur l’éducation à la sexualité dans les établissements scolaires parisiens.

Le récent rapport du Défenseur des droits a montré que dans de nombreux établissements en France, l’obligation légale de dispenser au moins trois séances d’éducation à la sexualité du CP à la Terminale n’est pas respectée.

L’éducation à la sexualité est un sujet sensible tout autant que le public auquel elle est destiné. Les élus du groupe RGCI considèrent que les enjeux sont importants pour plusieurs raisons : pour une question de santé publique et la prévention de grossesses précoces non désirées, des IST ou du VIH/Sida ; pour la construction des relations entre les filles et les garçons et la promotion d’une culture de l’égalité  ou encore pour prévenir les violences sexuelles et lutter contre les préjugés sexistes ou homophobes.

« Les élus RGCI demandent qu’un bilan des pratiques à Paris soit dressé. Et que sur cette base, nous puissions travailler à la co-construction d’une Charte avec l’ensemble des acteurs, pour poser les bases de bonnes pratiques. La signature de la Charte par les associations intervenantes pourrait servir d’agrément certifiant la qualité des interventions » explique Laurence Goldgrab présidente du groupe RGCI.

 

 

Propreté : pour un « choc de responsabilités »

 

Communiqué de Presse
Groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants »

 

Propreté : pour un « choc de responsabilités »


Alors que la séance du Conseil de Paris de février sera largement consacrée à la propreté, les élus du groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants » appellent à un véritable choc de responsabilités.

Responsabilité de chacun

Pour préserver l’espace public et ses équipements mis à la disposition de tous, il incombe à chacun, citoyens et entreprises, d’y veiller. « Nous devons responsabiliser chaque citoyen dans ses comportements au quotidien, que ce soit sur le chemin de l’école, du travail ou lors de ses loisirs. La verbalisation des incivilités contribue aux bonnes pratiques. Même si nous pouvons le déplorer, il s’agit a minima d’une étape indispensable » » explique Laurence Goldgrab, présidente du groupe RGCI.

Responsabilité des élus

La proposition présentée par les élus LRI qui consiste à recruter 1.000 éboueurs supplémentaires et débloquer une enveloppe supplémentaire de 20 millions d’euros est irresponsable au regard du besoin de rigueur budgétaire.

Responsabilité de la Ville de Paris

Pour les élus du groupe RGCI, l’annonce de plusieurs plans dédiés à la propreté depuis 2014 n’est pas symbole de tâtonnements. Ils témoignent au contraire d’un suivi utile de l’évolution des besoins et d’une réactivité de Paris.  « Mais si nous sommes dans une « ville à vivre » vivante, cela ne justifie pas tous. La Ville de Paris doit davantage combattre la publicité illégale et les tags sur l’espace public, pollution visuelle inutile qui laisse l’impression d’un espace public dégradé »  explique Laurence Goldgrab, présidente du groupe RGCI.