Conseil de Paris janvier 2017

Notre voeu pour changer le dénomination de la fête de la mode

 Madame la Maire, mes chers collègues,

Au mois de novembre dernier, les conseillers de Paris ont reçu une invitation de l’exécutif les invitant à fêter la « Sainte-Catherine » dans les salons de l’Hôtel de Ville. Après recherche, il s’est avéré qu’il s’agissait d’un défilé organisé par les maisons de coutures parisiennes pour valoriser le travail de ce qu’on appelle encore les « petites mains », ce qui entre nous , m’a toujours paru un peu condescendant.

Lire la suite

Avenir du boulevard périphérique

Madame la Maire, mes chers collègues,

Personne ne le niera, la question du périphérique est un problème majeur pour notre capitale et plus largement pour notre métropole. Barrière entre la Ville centre et la banlieue, source de nombreuses nuisances sonores, olfactives et environnementales, le boulevard périphérique  reste cependant un trajet obligé et compliqué pour de nombreux métropolitains et au-delà.Il pose donc à ce titre un problème complexe pour les responsables publics.

Lire la suite

Les citoyens font des propositions pour le nouveau plan climat

Madame la Maire, mes chers collègues,

Commençons par remercier chaleureusement les citoyens métropolitains qui ont participé à cette conférence citoyenne. Leurs avis est précieux pour orienter notre action publique vers les bons outils.

Les élus du groupe RGCI en sont convaincus : la réussite d’un accord sur le climat passe par la mobilisation de la société toute entière, aussi bien les entreprises que les citoyens et les collectivités. Nous sommes tous, en tant que citoyen, tentés de penser que  « ce n’est pas en changeant mon mode de vie que je vais sauver la planète ». Si 75% des Franciliens se disent aujourd’hui concernés par les enjeux climatiques, ils sont presque autant (64%) à se sentir impuissants.Et pourtant, le mode de vie de millions de personnes a un impact considérable sur l’environnement.

Lire la suite

Modification des secteurs des collèges publics parisiens

 

Madame la Maire, mes chers collègues,

Le débat que nous avons actuellement dans cette assemblée est révélateur des difficultés et des enjeux d’une véritable politique de mixité sociale et scolaire dans nos établissements. L’académie de Paris présente l’indice de ségrégation sociale dans les collèges le plus élevé de France. Nous ne pouvons pas nous satisfaire d’un tel constat et continuer à fermer les yeux. Ne nourrissons pas les renoncements qui nous ont conduits à la situation actuelle. La critique est facile et la construction d’une politique efficace est difficile. Aussi, notre groupe souhaite souligner le volontarisme affiché pour améliorer la mixité sociale et scolaire à Paris.

Cependant, nous nous interrogeons sur plusieurs points. Réduire la ségrégation scolaire en agissant uniquement sur l’enseignement public est une demi-solution. Si l’on regarde les systèmes éducatifs de l’OCDE, la statistique est édifiante. Lorsque l’enseignement privé est particulièrement développé, les inégalités sont plus fortes. C’est le cas en France et plus particulièrement dans notre capitale où plus d’un tiers de nos collégiens  y sont scolarisés.

Lire la suite

Stratégie Paris-Piétons

Madame la Maire, mes chers collègues,

L’enjeu de cohabitation des différents modes de déplacement dans l’espace public est essentiel dans une ville aussi dense que Paris. Il faut créer du lien entre les différents types d’usage, car nous passons tous d’un mode de transport à un autre. La multiplicité des usages nécessitent aussi un équilibre dans les aménagements urbains pour qu’ils s’adressent à tous et pour créer une ville apaisée.

Paris a hérité d’une situation créée dans les années 70 qui a laissé trop de place à la circulation motorisée. La Ville a déjà pris des mesures pour rééquilibrer les espaces en faveur des piétons. Je pense aux berges de Seine, aux places parisiennes ou aux rues partagées. Mais malgré ces efforts, force est de constater qu’il n’est pas encore toujours aisé d’être piéton à Paris. Mobilier urbain mal positionné, stationnement sauvage des automobilistes, terrasses de café encombrantes, traversée de voies dangereuses, micros-trottoirs, et j’en passe. Pourtant, et cela a été dit, la marche est finalement le moyen de transport le plus utilisé à Paris, puisqu’elle concerne 60% des trajets. En outre, la marche à pied est un transport économique, bon pour la santé et l’environnement. Elle permet aussi de faire vivre nos quartiers et nos commerces.

Lire la suite

Adoption de la Charte parisienne de prévention des expulsions

Madame la Maire, mes chers collègues,

Rappelons-le : l’expulsion locative n’est pas le fait d’assistés et de profiteurs, et elle n’arrive pas qu’aux autres. Il s’agit bien souvent d’une conséquence d’accidents de la vie dont sont victimes les expulsés. La question est lancinante: à la fin de chaque trêve hivernale, elle revient. Est-il humain d’expulser de leur logement des locataires ne payant pas leur loyer ? Ne doit-on pas, à ce titre, interdire les expulsions locatives ? Pour notre groupe, interdire les expulsions serait contre-productif. Un contrat prévoit des sanctions en cas de manquement de l’une des parties. Et nous devons veiller au respect de l’équilibre contractuel du marché locatif entre propriétaires et locataires.

Lire la suite

Alimentation durable et agriculture urbaine à Paris

Madame la Maire, mes chers collègues,

Miel, champignons, orge, courgettes, fraises et salades  – qui pouvait croire, il y a quelques années encore, qu’un jour, tous ces produits pourraient être étiquetés « Made in Paris » ? Pourtant, au sein de notre ville, dans ce qui est le Paris intra-muros aujourd’hui, au-delà des faubourgs d’alors, se trouvaient des fermes maraichères qui alimentaient les Parisiens. L’urbanisation a fait reculer ces terrains agricoles. Mais des traces de ce passé subsistent encore. Je pense bien sûr aux vignes de Montmartre qui nous offrent chaque année un évènement festif fameux.

Lire la suite

[Communiqué de presse] Plan Piéton : Paris est-elle pensée pour les femmes ?



Communiqué de Presse
Groupe « Radical de Gauche, Centre et Indépendants »

L’usage de la ville n’est pas neutre : femmes et hommes s’y déplacent et s’approprient ses équipements de manière différente. De nombreuses études sont menées sur le sujet, et montrent que toutes les femmes mettent en place des stratégies d’évitement volontaires de lieux ou de moments de la journée. Des collectivités cherchent des solutions pour ne pas exclure les femmes de la rue.

Et pourtant, la Stratégie Piéton qui sera présentée au Conseil de Paris qui commence lundi, ne prend pas en compte pas cette question . Les élus du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants s’étonnent de cet oubli.

« Quand on fait la ville, on la fait pour tout le monde. Nous savons aujourd’hui que nos décisions d’aménagement de l’espace public risquent d’en écarter les femmes si l’on ne prête pas attention à cette question. La stratégie Piéton de la Ville de Paris ne doit pas tomber dans cet écueil » explique Jean-Bernard BROS, président du groupe RGCI.

A l’heure actuelle, de nombreuses collectivités locales se mobilisent pour penser la ville autrement. La Ville de Paris a, à ce titre, édité un référentiel à destination des aménageurs « Genre et Espace public ». Alors pourquoi ne pas nous appliquer à nous-même ces principes ?

« La stratégie Piéton doit détailler des mesures concrètes pour faciliter l’appropriation de l’espace public, notamment piéton, par les femmes. Elle doit également intégrer des indicateurs de suivi et d’évaluation pour objectiver notre action publique en faveur de l’égalité d’accès à la ville pour les femmes. C’est l’objectif du vœu que nous souhaitons voir adopter par le Conseil de Paris » complète Jean-Bernard BROS.